La formation, fil rouge de la conférence sociale 2015

Rédigé par . Publié le 23 octobre 2015. Mis à jour le 11 mars 2019.

Voulue par le président de la République, la “conférence sociale” se déroule ce lundi 19 octobre au Conseil économique, social et environnemental. Un quatrième rassemblement de ce type depuis le début du mandat de François Hollande, caractérisé cette fois par “un format renouvelé, condensé”, selon l’entourage de la ministre du Travail Myriam El Khomri.

Contrairement aux éditions 2012, 2013 et 2014, la présente conférence sociale aura lieu en une seule journée dans la mesure où, a indiqué le cabinet de Myriam El Khomri, le quinquennat de François Hollande a déjà débouché sur un certain nombre de lois sociales d’envergure. Notamment celles du 14 juin 2013, relative à la sécurisation de l’emploi, et la loi du 5 mars 2014, relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. Sans oublier la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi.

La CGT a décidé en milieu de semaine dernière de boycotter cette conférence sociale, notamment à cause de l’arrestation de salariés d’Air France. De même que Solidaires.

L’ordre du jour

Trois tables rondes sont programmées ce lundi 19 octobre (voir notre article). Un temps envisagée, il n’y aura au final pas de table ronde sur la réforme du Code du travail, la concertation avec les différentes parties prenantes ayant déjà commencé, souligne le cabinet de la ministre (voir notre article).

Une plénière d’ouverture posera le débat en faisant intervenir plusieurs experts (acteurs dans l’innovation numérique, sociologue, anthropologue, DRH) qui aborderont le sujet sous des angles divers. Ils mettront en évidence l’adaptation nécessaire de notre système pour laquelle “la formation et l’obsolescence des qualifications sont des enjeux majeurs”, explique-t-on au ministère. Cette transformation numérique sera aussi au cœur de la troisième table ronde “Nouvelle France industrielle et transformation numérique”, présidée par Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, et animée par Isabelle Kocher, directrice générale déléguée en charge des opérations chez Engie.

Autre transformation importante au programme de la conférence sociale, la transition énergétique. Dans l’optique du Cop21, la table ronde n°2, présidée par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et animée par le président de l’Afpa, Yves Barou, traitera des enjeux pour l’emploi, la croissance verte et la formation de cette transformation.

La table ronde n°1, présidée par Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et animée par Jean-Marie Marx, directeur général de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) et président du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Cnefop), aura pour thème la sécurisation des parcours professionnels et la création du compte personnel d’activité (CPA). Partant du constat que les parcours professionnels sont plus souvent “changeants” ou “heurtés”, l’exécutif veut qu’ils soient sécurisés et doter les personnes d’un “panier de droits sociaux ” adapté à ces changements. C’est l’enjeu majeur du CPA et cette conférence constitue une “étape importante” pour le ministère car elle cristallise les réflexions des acteurs et permet de créer une dynamique autour du sujet. L’ensemble des scénarios décrits par France stratégie dans son rapport (lire) sont soumis aux partenaires sociaux et aux autres organisations invitées à la table ronde.

À suivre

La conférence sociale doit déterminer comment et selon quelle méthode les travaux vont continuer. Le CPA sera inclus dans un texte de loi travail prévu pour début 2016, devant être adopté avant l’été afin que le CPA puisse être créé, comme prévu au 1er janvier 2017. La feuille de route sera communiquée par le Premier ministre, en conclusion de la journée, après que les facilitateurs de chaque table ronde auront rendu compte des échanges de l’après-midi.

Béatrice Delamer

Article paru dans Le Quotidien de la Formation du 19 octobre 2015.

Centre Inffo vous conseille également