Accueil > A la une > Actualités 2016 > Agir pour la lutte contre les discriminations à (...)

Agir pour la lutte contre les discriminations à l’embauche

La discrimination à l’embauche, si elle tend à s’estomper, reste une réalité en France.

Le rapport annuel 2015 du Défenseur des Droits pointe que 54,3 % des dossiers de réclamation saisis dans le domaine de la lutte contre les discriminations concernent l’emploi (discrimination à l’embauche, inégalités professionnelles).

De nombreuses actions sont conduites pour lutter contre les discriminations à l’embauche et dans l’entreprise, et pour intervenir sur tous les leviers.


Faire évoluer les mentalités sur la discrimination à l’embauche

  • Une campagne de sensibilisation est menée à partir du 19 avril pour lutter contre les stéréotypes et les discriminations à l’embauche.
  • Une étude pour objectiver le coût des discriminations a été commandée à France Stratégie. Elle sera publiée en juin et mettra en lumière l’impact économique des discriminations, à l’échelle de la société, mais aussi à l’échelle d’entreprises, qui se privent de talents et donc de performance économique

Conduire les entreprises à objectiver leurs pratiques

  • Une opération de testing à grande échelle a débuté auprès d’entreprises de plus de 1 000 salariés, testées sur des offres d’emploi relevant de métiers et de secteurs variés. La méthode du testing consiste en l’envoi de deux candidatures similaires en tout point, sauf un critère relevant de l’un des 20 motifs de discrimination. La synthèse des résultats fera l’objet d’une publication et chaque entreprise testée sera tenue de tirer le bilan de ses résultats, et de mettre en place le cas échéant des mesures correctives rapides et efficaces. Par ailleurs, le Gouvernement promeut auprès de toutes les entreprises le recours à l’auto-testing, comme le font certaines grandes entreprises ayant choisi de vérifier leurs propres pratiques d’embauche par ce biais.

Développer des outils à destination des entreprises qui s’engagent

  • L’État reconnait et valorise par exemple l’engagement des employeurs qui mettent en place des mesures contraignantes pour prévenir les discriminations, notamment à travers la remise du label diversité, qui encourage l’amélioration continue de la gestion des ressources humaines.
  • Des nombreux guides et outils sont développés pour aider les recruteurs qui veulent être exemplaires. C’est également le sens de l’offre de services globale proposée par Pôle emploi à destination des entreprises pour des recrutements non-discriminants
  • L’État promeut des méthodes de recrutement alternatives, qui permettent de sélectionner sur les compétences requises pour un poste, et non sur la base d’informations partielles dans le CV : la Méthode de Recrutement par Simulation, les CV Vidéo, le recrutement sans CV, les salons en ligne, sont autant de méthodes pour recruter autrement et choisir le meilleur candidat.

Développer les recours pour les victimes de discrimination

  • La création de l’action de groupe, votée par le Sénat et bientôt par l’Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi Justice du XXIème siècle, prévoit une déclinaison spécifique sur les discriminations dans l’entreprise, pour prendre en compte leurs spécificités. Elle doit permettre de faire cesser les discriminations collectives qui peuvent toucher des candidats ou des salariés, sur la base d’un des vingt motifs de discrimination.
  • Les principaux acteurs du champ (partenaires sociaux, associations, acteurs économiques, universitaires) sont également associés à ces actions, notamment dans le cadre du groupe de dialogue sur la lutte contre les discriminations à l’embauche et dans l’emploi, présidé par Jean-Christophe Sciberras, réuni depuis octobre 2014 , et qui poursuit ses travaux sous l’égide de Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et de Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

JPEG - 1.7 Mo

RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS SUR LE SITE DU MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL

Le Défenseur des droits a lancé une plateforme en ligne pour recueillir les témoignages des candidats de moins de 35 ans discriminés dans leur recherche d’emploi à cause de leur origine. Accéder à la plateforme.

Mis en ligne le 18 avril 2016

Portfolio