Accueil > A la une > Actualités 2016 > Myriam El Khomri en ouverture de l’université d’hiver à (...)

Myriam El Khomri en ouverture de l’université d’hiver à Biarritz

Mise en oeuvre de la formation des demandeurs d’emploi, apprentissage... Invitée de l’Université d’hiver de la formation professionnelle organisée par Centre Inffo à Biarritz du 27 au 29 janvier à Biarritz, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a annoncé qu’elle « comptait sur les Régions  » et qu’elle rencontrerait l’Association des régions de France (ARF) le 2 février prochain.

« Nous allons former au total un million de demandeurs d’emploi et nous mobiliserons un milliard d’euros supplémentaire dans ce cadre. Je salue la décision des partenaires sociaux et du Copanef de financer 50 000 entrées en formation supplémentaires. Pour que le plan de formation de 500 000 chômeurs fonctionne, nous avons besoin de l’investissement de tous les acteurs. Pôle emploi, les entreprises, au même titre que les Opca et les organismes de formation. Nous devons traduire cette nouvelle dynamique bassin d’emplois par bassin d’emplois et nous comptons bien sûr sur les régions » a expliqué le 27 janvier, Myriam El Khomri, à l’occasion de l’Université d’hiver de Centre Inffo à Biarritz.

La ministre a également annoncé que le 2 février prochain, elle rencontrerait les présidents de régions, notamment pour répondre à la demande du l’ancien président de l’ARF, Alain Rousset, de transférer à ces collectivités la gestion de la formation pour les chômeurs. « Ce que je souhaite, c’est que nous regardions quelle forme de coordination peut être la plus efficace, pour la mise en œuvre de la formation des chômeurs », explique Myriam El Khomri. La ministre a confirmé par ailleurs que l’échelon le plus pertinent pour recenser les besoins des entreprises et décliner le plan de 500 000 formations était le bassin d’emploi.

Les régions veulent piloter l’ensemble des services pour les chômeurs

« Nous souhaitons franchir une étape supplémentaire et être responsables du placement des chômeurs, pour les accompagner dans leurs recherches pendant leurs périodes de formation. Les régions souhaitent devenir le pilote de la chaîne orientation, formation et emplois pour mettre ces trois maillons en cohérence. Nous voulons coordonner l’action des organismes comme les Missions locales, les Cap Emploi... Nous souhaitons contractualiser sur l’achat de formation ou l’amélioration des services avec Pôle emploi. Il faut décloisonner à l’échelle régionale ces différents services », a déclaré, au nom de l’Association des régions de France,, Catherine Veyssy, vice présidente de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes en charge de la formation et de l’apprentissage.

Elle a profité de la présence de la ministre, pour demander que le stage en entreprise de troisième au collège, puisse être effectué en centre de formation des apprentis. « C’est l’occasion de découvrir l’apprentissage et les ateliers pour les élèves qui ont une appétence pour les métiers techniques. Il faut décloisonner les filières de la formation initiale et professionnelle », explique-t-elle. Si Myriam El Khomri a réservé à la rencontre avec l’Association des régions de France du 2 février prochain ses réponses sur la décentralisation de la gestion de la formation des chômeurs, elle a déclaré être favorable à cette dernière requête.

Cédric Morin

Mis en ligne le 28 janvier 2016

Portfolio