Aline Scouarnec et Franck Brillet (chercheurs en sciences de gestion) : Impact du Covid-19 sur le travail

Cette crise sanitaire inédite touche toutes les organisations et tous les secteurs d’activité. Les impacts sont politiques, sociaux et sociétaux, économiques et financiers. Face à cela, les managers et équipes RH (ressources humaines) réagissent pour assurer la continuité et accompagner ces profondes transformations du travail.

Par - Le 20 mai 2020.

Cette crise sanitaire inédite touche toutes les organisations et tous les secteurs d’activité. Les impacts sont politiques, sociaux et sociétaux, économiques et financiers. Face à cela, les managers et équipes RH réagissent pour assurer la continuité et accompagner ces profondes transformations du travail. L’organisation du travail s’est adaptée et trois possibilités s’observent : une activité maintenue, voire adaptée, un dispositif de télétravail largement étendu ou le recours au chômage partiel. Le travail a été repensé en tant que lieu et dans ses espaces mais également dans ses modalités d’organisation par le recours à de nouveaux outils. En effet, la crise a nécessairement conduit à déplacer le lieu de travail (le plus souvent au domicile personnel des collaborateurs) et elle a parfois conduit certaines organisations à reconfigurer leurs lieux de travail en adaptant des mesures de protection sanitaires strictes. Cette transformation va s’inscrire dans la durée et on est en droit de s’attendre à ce que les espaces de travail soient de plus en plus multisites avec une part prépondérante donnée au télétravail.

S’agissant des modalités d’organisation du travail, le recours massif aux solutions digitales a révélé que nous n’étions pas tout à fait prêts à passer au « tout distanciel ». Nombreux ont été les dysfonctionnements : techniques (matériels, qualité des réseaux et zones de couverture, etc.), humaines (plusieurs télétravailleurs dans un même endroit, manque d’espaces, résistances au digital, manque de formation aux outils, etc.), liés à la sécurité (accès à des données sensibles depuis l’extérieur, RGPD (règlement général de protection des données), etc.). Toutes ces modalités ont « transformé » la façon de concevoir les relations inter-personnelles au travail et hors travail et par voie de conséquence, elles obligent à réinventer le management. Plus que le contrôle et la surveillance, c’est l’autonomie, la confiance et la responsabilisation qui guideront les pratiques managériales de demain. C’est un management bienveillant et responsable qui devra être privilégié.

La gestion des compétences et des carrières est également en profonde mutation, cette crise ayant révélé parfois des compétences insoupçonnées chez certains. De nombreux élans de solidarité se sont exprimés au sein d’une même organisation impactée par le Covid-19 ou envers des métiers dont l’image s’est renforcée ou restaurée (métiers de la santé, de la sécurité, de l’alimentaire, de l’enseignement, etc.).

On l’aura donc compris, le Covid-19 confirme, s’il en était besoin, la transformation du travail. Il convient donc de réinventer des modes de penser et d’agir pour envisager ce monde du travail de « l’après-confinement ». Tous les acteurs emploi-formation-compétences sur les territoires et dans les organisations, en lien avec les chercheurs qui travaillent sur ces sujets, sont donc attendus : de beaux chantiers de réflexion et d’action à co-construire, au service de tous !

Centre Inffo vous conseille également