Accord Unédic : « Le Medef était prêt à aller plus loin sur la formation des seniors » (Alexandre Saubot, UIMM)

L’accord Unédic signé mardi 28 mars rompt avec «~l’absurdité~» de l’entrée dans la filière senior à 50 ans et «~renoue avec la philosophie de l’assurance-chômage~» a souligné Alexandre Saubot, l’ancien chef de file de la délégation patronale, et président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie, lors d’une rencontre avec l’association Réalité du dialogue social, jeudi 30 mars.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 31 mars 2017.

C’est donc désormais acté dans l’accord sur l’assurance-chômage sur lequel les partenaires sociaux (à l’exception de la CGT) se sont entendus mardi dernier (lire) : l’âge d’entrée dans la filière senior de l’Unédic a été repoussé de 50 à 52 ans. Pour Alexandre Saubot, c’est la fin d’une «~absurdité~» qui durait depuis près de 15 ans : «~On en a terminé avec la taxe Delalande : les études de l’Unédic montrent que le danger face au chômage évolue avec l’âge et ne se situe plus désormais à 50 ans, mais aux alentours de la fourchette 54 – 57 ans~». Supprimée…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform