« L’apprentissage désormais ancré dans un paysage réglementaire et financier stable et sécurisant » (Emmanuelle Wargon, DGEFP)

Baisse des inscriptions, inquiétude des acteurs, clé de répartition de la taxe, articulation de l’action des ministères du Travail et de l’Éducation…Emmanuelle Wargon, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle, a répondu aux questions du Quotidien de la formation, vendredi 7 novembre.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 12 novembre 2014.

La réforme peut-elle enrayer la baisse des inscriptions ? La réforme de l’apprentissage installe un dispositif rénové, avec une taxe d’apprentissage davantage destinée au développement de l’apprentissage et un souci de simplification fiscale pour les entreprises (avec la fusion de la taxe d’apprentissage et de la contribution au développement de l’apprentissage). Les inscriptions baissent, nous n’allons pas dire le contraire : nous avons connu une période d’augmentation régulière du nombre d’apprentis jusqu’à il y a 2 ou 3 ans. Depuis, la baisse est constante, à l'exception d'une légère embellie en août. Mais l’apprentissage, qui est une des réponses aux objectifs…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters