863_p._16_credit_rcarner.jpg

Aftral, pour “apprendre et se former en transport et logistique”

Par - Le 19 septembre 2014.

Cette année est “charnière” pour la formation professionnelle dans les transports. L’AIFC (AFT-Iftim Formation continue) va être renommée Aftral (Apprendre et se former en transport et logistique). Un changement de nom acté lors de l’assemblée générale de juin de l’AIFC. Le 19 septembre dernier, Loïc Charbonnier, président-délégué général, a dévoilé la future “identité visuelle” de la “marque Aftral”, ainsi que le nouveau site internet et l’espace client. C’est le 1er janvier 2015 que sera achevée cette dernière étape de la séparation en cours du groupe AFT-Iftim en deux entités distinctes : AFT et AIFC (donc, Aftral).

Dans le sens de la réforme de 2014

Elle fait suite à une décision des pouvoirs publics, qui a imposé à l’AFT de céder ses 44 centres de formation des apprentis à l’AIFC et d’opérer une distinction juridique entre les deux entités. Aftral regroupera sous sa bannière les instituts supérieurs du secteur, ses quatre écoles nationales supérieures du transport et des voyageurs, deux écoles pratiques du tourisme, l’Institut international de management pour la logistique et une centaine de centres de formation.

280 collaborateurs de l’AFT rejoignent Aftral

“Dans la mesure où nos équipes et missions sont désormais distinctes, il était fondamental d’avoir une nouvelle identité visuelle, et, désormais, Aftral réunit tout autant les établissements de formation initiale, avec les CFA, et de formation professionnelle continue. Dans ce cadre, nous mettrons à disposition de l’Éducation nationale des véhicules et supports pédagogiques. Près de 280 collaborateurs de l’AFT rejoignent Aftral et une centaine resteront chez cette dernière. Aftral compte 2 000 salariés dont 1 000 formateurs, 100 commerciaux et se divise en 21 délégations régionales”, a expliqué Xavier Duprat, le directeur de la communication d’Aftral. “Au sein des conseils d’administration des deux entités, nous retrouvons les mêmes fédérations professionnelles avec parfois les mêmes administrateurs, mais c’est de moins en moins le cas. Par ailleurs, le lancement du site internet symbolise le tournant que représente le lancement d’Aftral et va dans le sens des réformes induites par la loi du 5 mars 2005.”

Accompagner les bénéficiaires

Pour les bénéficiaires, il a été prévu un moteur de recherche “particulièrement ergonomique” pour les accompagner dans leurs recherches de formation, “qui ne manqueront pas d’augmenter considérablement avec la mise en place du compte personnel de formation”, a commenté Hervé Legrand, secrétaire général d’Aftral. Il a indiqué que les entreprises disposeraient d’un espace dédié, avec pour chaque salarié l’historique des formations suivies et, bientôt, une dématérialisation de la majorité des tâches administratives et financières. “Cela nous permettra de nous renforcer sur la dimension accompagnement”, a-t-il assuré.

Référencement du catalogue de formation

Le lancement du site aura lieu lors de la première quinzaine de novembre et le référencement du catalogue de formation d’Aftral se fera progressivement par la suite. Le lancement anticipé vise à faire face à la baisse de trafic de 20 à 30 %, observée lors des premiers mois d’un nouveau site. “L’objectif est d’être totalement opérationnel au premier janvier, c’est aussi le moment de mise en œuvre de la réforme, et où nous aurons un pic de visites et demandes d’information. Avec 2 000 salariés nous devons être aussi souples et réactifs que les PME qui sont nos clients”, a expliqué Loïc Charbonnier, le président-directeur général de l’AIFC.

Les prochains chantiers

Les prochains chantiers seront la dématérialisation des tâches administratives et le développement des formations e-learning pour le renouvellement, par exemple, du permis cariste. “Avec le compte personnel de formation, l’individualisation des besoins va s’accroître. Il faut s’adapter au maximum aux contraintes des bénéficiaires, en mixant les cursus à distance et en présentiel”, a-t-il noté.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters