Jeanne

Par - Le 01 juin 2006.

Annie Jeanne a été élue le 7 juin dernier présidente de l’ANDML (Association nationale des directeurs de Missions locales), qui regroupe 300 directeurs. Elle succède à Jean-Marie Terrien, fondateur de l’association.

Elle est, par ailleurs, présidente du CIDF 76 (Centre d’information et de documentation des femmes de Seine-Maritime) depuis 1999.

À 48 ans, Annie Jeanne a effectué tout son parcours professionnel dans les Missions locales. Responsable de la PAIO Rouen Gauche-Nord en 1982, elle participe à la création de la Mission locale de l’agglomération rouennaise, dont elle devient la directrice en 1990, suite à la fusion de trois PAIO, dont celle de Maromme, une des toutes premières mises en place par Bertrand Schwartz.

Durant son mandat, qui court jusqu’en 2008, “l’ensemble des membres du conseil d’administration de l’ANDML aura, notamment, le souci de développer notre réseau”, explique la présidente. Il s’agit en particulier d’accroître la reconnaissance des capacités d’expertise des Missions locales.

Ces structures développent une approche globale des jeunes qui englobe, certes, la formation et l’emploi, mais aussi le logement, la santé, la mobilité, la citoyenneté, l’accès à la culture, les loisirs, etc. Elles assurent un accompagnement sur le long terme et disposent d’informations sur l’ensemble des parcours des jeunes qu’elles reçoivent.

Le réseau des ML, qui bénéficie d’un système d’information national, a donc une connaissance exceptionnelle des jeunes de 16 à 25 ans. Il constitue un observatoire unique des problématiques d’insertion, sachant que la moitié des jeunes accueillis dans les ML ne sont pas inscrits à l’ANPE. L’ANDML souhaite pouvoir communiquer l’analyse de ces informations aux pouvoirs publics, afin que ces données soient prises en compte dans la définition des politiques d’insertion.

Autre aspect à l’ordre du jour, les collaborations avec le CNML (Conseil national des Missions locales) et l’UNML (Union nationale des Missions locales), et la modernisation des statuts de 1982, qui prévoient un représentant par région au conseil d’administration de l’association. Une réflexion sera engagée pour aller plus loin, et éventuellement envisager des actions de l’ANDML dans chaque région.

“Les adhérents seront associés à cette réflexion”, explique Annie Jeanne. La première étape consistera à interroger les 500 directeurs de Missions locales et PAIO dans les semaines à venir, pour connaître leurs attentes et leurs propositions. Ceci permettra de définir les orientations à mettre en œuvre ensemble.

Knock Billy

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters