Thomas

Par - Le 01 janvier 2005.

Le 1er mars prochain, Annie Thomas, secrétaire nationale de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), chargée des dossiers éducation, formation et égalité professionnelle, prendra ses nouvelles fonctions au conseil d’administration de l’Unedic.

“L’Unedic est dans une situation difficile. Il nous faudra œuvrer en sorte que notre régime d’assurance soit davantage soutenu par l’État. L’indemnisation des chômeurs doit continuer. Nous devons, pour cela, trouver les ressources aussi bien en interne qu’en externe”, annonce Annie Thomas,élue le 5 janvier dernier à l’unanimité des organisations syndicales, pour remplacer Michel Jalmain. Pour réussir cette mission, la nouvelle vice-présidente accorde une importance particulière à l’écoute des composantes de l’organisme national d’indemnisation des demandeurs d’emploi. “Nous ferons en sorte que chaque organisation représentée au conseil d’administration se sente respectée, écoutée dans ses prises de position.” Elle entend également beaucoup s’investir pour une “meilleure insertion des jeunes”, un “maintien des salariés âgés dans l’emploi” et “l’emploi des femmes”, dont “il faut impérativement réduire la surreprésentation dans le chômage”.

Annie Thomas est une farouche militante de l’égalité professionnelle. Membre du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle et de l’Observatoire de la parité entre les hommes et les femmes,elle a été la négociatrice de la CFDT pour l’accord national interprofessionnel du 1er mars 2004 relatif à la mixité et à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.“Les racines des inégalités sont profondes et multiples. Elles touchent aux mentalités,aux stéréotypes qui continuent de freiner les femmes, au fait que la maternité reste pénalisante pour les carrières des femmes ou à la nature des contrats”, soutient-elle.

Chef de la délégation de la CFDT lors des négociations qui ont abouti à l’accord national interprofessionnel du 5 décembre 2003 et à la loi du 4 mai 2004 relatifs à l’accès des salariés à la formation tout au long de la vie professionnelle, Annie Thomas est une “femme de terrain”forte d’une longue expérience dans la pratique du dialogue social. Elle a débuté ses activités syndicales, en 1986, comme secrétaire du syndicat CFDT PTT de la Haute-Garonne.Elle a été ensuite secrétaire générale de l’Union régionale interprofessionnelle CFDT de Midi-Pyrénées, puis membre du Bureau national de la CFDT.

Titulaire d’une licence d’histoire,Annie Thomas a débuté sa carrière professionnelle à La Poste, comme inspectrice des PTT. Elle est administratrice civile rattachée au ministère de l’Emploi,du Travail et de la Cohésion sociale,depuis mars 2002,et membre du Comité paritaire national de la formation professionnelle. Siéger au conseil d’administration de l’Unedic, reconnaît la future vice-présidente,“n’est pas une tâche facile.C’est un poste exposé,à cause de la place du chômage et du besoin de sécurité qu’expriment aussi bien les salariés que les chômeurs. L’Unedic, c’est une partie de notre patrimoine à toutes et à tous”.

Knock Billy

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters