Assurance-chômage : l’accord du 28 mars instaure un abondement de 500 heures au CPF des demandeurs d’emploi de 50 à 55 ans

Les organisations patronales et syndicales au grand complet, CGT exceptée, sont parvenues à s’entendre sur la convention Unédic, qui organise les modalités d’application du régime d’assurance-chômage. Le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) sera exceptionnellement mobilisé pour alimenter les comptes personnels de formation (CPF) des demandeurs d’emploi de 50 à 55 ans.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 30 mars 2017.

C’était l’un des arrangements proposé par les employeurs aux organisations syndicales pour équilibrer les comptes 2017 de l’assurance-chômage [[L’économie finale pour l’Unédic devrait être de 891 millions d’euros. Auxquels s’ajoutent 270 millions de recettes supplémentaires pour l’année en cours grâce à une contribution supplémentaire de 0,05 % sur les entreprises consentie par la partie patronale.]]~: déplacer le curseur d’entrée des demandeurs d’emploi âgés dans la filière senior en contrepartie d’un élargissement des droits à la formation (pour entamer une reconversion professionnelle) et un accès étendu aux allocations de retour à l’emploi-formation (Aref). En début de négociation, le patronat, Medef en…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters