Forestier

Par - Le 15 octobre 2008.

Christian Forestier (64 ans) est, depuis le 1er septembre, l’administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), en remplacement de Laurence Paye-Jeanneney[ 1 ]Il a été nommé par décret du président de la République
(JO du 30 août 2008).
.

L’établissement public de formation rencontre aujourd’hui “au moins deux difficultés principales” auxquelles le nouvel administrateur entend apporter rapidement des réponses. “La première difficulté est une crise d’identité. En effet, le Cnam évolue dans un paysage de l’enseignement français qui a beaucoup changé. Après avoir été très longtemps en situation de monopole en matière d’enseignement supérieur pour adultes à finalité professionnelle, il se trouve aujourd’hui confronté à la concurrence des autres établissements (universités, écoles, etc.) qui proposent eux aussi désormais des actions de formation pour adultes ou en apprentissage”, indique Christian Forestier. Qui reconnaît à son établissement des éléments d’avance sur ses concurrents : savoir-faire inégalable (meilleure maîtrise des dispositifs de validation des acquis de l’expérience, de formation qualifiante, de pédagogie pour adultes), puissant réseau de 29 centres régionaux en France et d’autres à l’étranger, etc. Le défi pour le nouvel administrateur est donc de “définir très clairement le type de relations à développer entre le Cnam et l’ensemble des établissements du secteur d’enseignement supérieur plus classique”.

L’autre chantier auquel Christian Forestier souhaite s’“atteler très rapidement” est “la gouvernance du Cnam” qui, explique-t-il, “obéit à des modes de fonctionnement qui ne sont pas forcément adaptés aux enjeux actuels de l’enseignement supérieur à finalité professionnelle”.
Christian Forestier dispose des éléments indispensables pour réussir sa mission à la tête de cet établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, qui compte plus de 2 000 personnels enseignants, administratifs et techniques : son expérience de la gestion de grandes organisations et sa forte culture du système universitaire et des relations avec les entreprises et les organisations professionnelles. En effet, ingénieur en électronique, docteur-ingénieur en physique électronique et docteur d’État es sciences, il a été directeur de l’IUT de Saint-Étienne (1976 à 1977), vice-président (1974 à 1978) et président (1978 à 1981), de l’Université de Saint-Étienne, recteur à plusieurs reprises (Reims, Dijon, Créteil, Versailles), directeur général des enseignements supérieurs (1995 à 1998), directeur de cabinet de Jack Lang (2000-2002) au ministère de l’Éducation nationale et président du Haut conseil de l’évaluation de l’école (2003 à 2005). Professeur des universités associé à l’Université de Marne-la-Vallée, Christian Forestier préside également, depuis 2004, le conseil d’administration du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq)[ 2 ]Voir Inffo Flash n° 640 du 16 décembre 2004.. Il est par ailleurs membre du Haut conseil de l’éducation (HCE) et du comité directeur de l’Institut Montaigne.

Nommé pour une durée de cinq ans, l’administrateur du Cnam gère un budget de plus de 90 millions d’euros. Son établissement forme 85 000 auditeurs par an.

Knock Billy

Contact : www.cnam.fr

Notes   [ + ]

1. Il a été nommé par décret du président de la République
(JO du 30 août 2008).
2. Voir Inffo Flash n° 640 du 16 décembre 2004.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters