Anceau

Rédigé par . Publié le 14 octobre 2008. Mis à jour le 11 mars 2019.

Christine Anceau (48 ans) a été nommée déléguée générale de l’Intellectual service qualification (ISQ, pour “Qualification des services intellectuels”), l’organisme de qualification qui remplace l’Office professionnel de qualification des organismes de formation et des conseils (OPQFC)[ 1 ]Voir Inffo Flash n° 728 du 1er au 31 août 2008. , où elle prend la succession d’Hervé Barbotin, qui était auparavant secrétaire général.

“Ancienne IEP (Institut d’études politiques de Paris), possédant une maîtrise de droit et un DESS de communication politique et sociale”, Christine Anceau a acquis une expérience dans le conseil en management et la formation professionnelle (pendant dix ans) et occupé (pendant douze ans) divers postes à responsabilité chez Renault, notamment dans le domaine de la formation au management. “Ma mission est d’aider le président [Dominique Rivière] à mettre en œuvre la nouvelle stratégie de l’ISQ présentée lors de la convention nationale du 1er juillet 2008”, précise la nouvelle déléguée générale de l’ISQ, organisme qui, sous son ancienne dénomination, a qualifié plus de 1 300 organismes et entreprises de formation et de conseil en management. Il s’agit, en effet, de favoriser le déploiement du label ISQ “sur toutes les branches d’activité offrant des prestations de services intellectuels. Nous allons également continuer à aider les clients des organismes qualifiés, afin qu’ils puissent acheter les prestations les mieux adaptées à leurs besoins. Nous voulons renforcer notre approche de l’analyse de la satisfaction client”, insiste Christine Anceau, qui précise que l’ISQ “réfléchit actuellement à une éventuelle segmentation des entreprises à qualifier et déjà qualifiées, pour permettre aux clients de sélectionner leurs prestataires selon des critères plus différentiateurs”.

La nouvelle déléguée générale a également pour mission d’accompagner l’ouverture de l’ISQ à l’Europe. “Dans ce cadre, nous participons à des réunions au sein de groupes de travail européens sur les services de formation professionnelle et le conseil en management. L’idée est de pouvoir qualifier des filiales étrangères de groupes français et, pourquoi pas, à plus long terme, des entreprises européennes.” La directive
européenne libéralisant les services conduira sûrement à cette possibilité.
La nouvelle déléguée générale aura à “faire entendre haut et fort la voix de l’ISQ, en tant qu’organisme indépendant, dans l’élaboration de la réforme de la formation professionnelle, qui entend porter une attention toute particulière à la qualité de l’offre”. Pour l’instant, “nous avons initié une action vers la DGEFP. Nous entendons être auditionnés par le président de la commission chargée d’élaborer la future réforme de la formation professionnelle dès qu’il sera nommé, sachant que la commission comporte quatre groupes de travail, dont un consacré à la qualité de l’offre”, insiste Hervé Barbotin, qui accompagne Christine Anceau jusqu’au 30 septembre.

Contact : www.isqualification.com

Knock Billy

Notes   [ + ]

1. Voir Inffo Flash n° 728 du 1er au 31 août 2008.

Centre Inffo vous conseille également