credit_mbi_3_.jpg

Conférence sociale du 3 avril : les propositions du Medef

Par - Le 30 mars 2015.

L’“amélioration” de l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 et de la loi sur la sécurisation de l’emploi est en à l’ordre du jour de la “conférence sociale” prévue le 3 avril.

L’ouverture d’un million de comptes personnels de formation en trois mois est un “signe de justesse du dispositif, de son adéquation à la demande des salariés”, se félicite le Medef dans un texte adressé aux autres partenaires sociaux en vue de préparer cette conférence sociale. Toutefois, estime l’organisation patronale, “il faut maintenant transformer, par une mise en œuvre simple et opérationnelle pour l’usager”.

“Travailler sur les process de mise en œuvre”

Le Medef rappelle qu’au 1er mars, 3 millions de visites avaient été enregistrées sur le site, pour 1 million de comptes enregistrés. 750 000 comptes étaient à cette date renseignés sur les heures de droit individuel à la formation (Dif) acquises au CPF, et 75 millions d’heures de Dif avaient été transférées.

Mais, estime l’organisation il reste à “travailler sur les process de mise en œuvre” : clarifier celui des CPF avec formations hors temps de travail, celui des Opca, et l’interface des systèmes d’information des Opca, de Pôle emploi, de la Caisse des dépôts et consignations.

L’occasion également de dresser l’état d’avancement des listes des certifications éligibles au CPF. Il en compte 104 au total, dont 98 publiées : 38 par les Comités paritaires interprofessionnels régionaux pour l’emploi et la formation professionnelle (Coparef) ; 58 listes de branches ; une liste nationale établie par le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (Copanef) et une liste publiée pour le CPF-accompagnement VAE.

Ne pas oublier le conseil en évolution professionnelle

Autre mesure inscrite dans la loi de sécurisation de l’emploi : le conseil en évolution professionnelle. Les progrès accomplis “ne sont pas négligeables”, selon le Medef qui indique que les 5 réseaux nationaux opérateurs retenus (Apec, Opacif, Pôle emploi, Agefiph et Missions locales) ont redéfini leur offre de services en accompagnement et ont formé leurs conseillers en conséquence.

Le Medef estime qu’il faut revoir l’articulation entre le 1er niveau du CEP (accueil et information) et le service public régional d’orientation (SPRO). De même il juge nécessaire d’améliorer la capacité des opérateurs du “niveau 3” à traiter des montages financiers de dossiers de formation. Enfin, il propose professionnaliser les conseillers des différents opérateurs, afin d’améliorer la cohérence des outils utilisés par tous les acteurs.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters