Fin du paritarisme, « capital formation »… ces propositions de campagne qui embarrassent le Medef

Le cœur du Medef balance encore entre Emmanuel Macron et François Fillon. Cependant, si pour son président, les programmes des deux candidats «~vont dans le bon sens~», quelques pierres d’achoppement demeurent : c’est le cas de la fin du paritarisme promise par le candidat d’En Marche ! ou de la création d’un «~capital formation~» individualisé qui figure au programme de celui des Républicains.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 12 avril 2017.

À douze jours du premier tour du scrutin présidentiel, à l’occasion de sa conférence de presse mensuelle du 11 avril, Pierre Gattaz a alerté sur la dangerosité des programmes de Marine Le Pen, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. «~Ce sont des programmes hors-sol, des programmes d’apprentis sorciers, de vendeurs d’illusions~», a lancé le président du Medef. Seuls deux programmes présidentiels trouvent grâce aux yeux du patron des patrons~: ceux de François Fillon et d’Emmanuel Macron. «~Je n’appelle à voter pour personne, mais seuls ces deux programmes vont dans le bon sens~», a conclu le président du Medef. Avec, toutefois, un…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor