Sylla

Par - Le 27 novembre 2007.

Fodé Sadio Sylla (43 ans) a été chargé, en octobre, de lancer des programmes de développement et de formation dans les pays d’Afrique pour le groupe nucléaire Areva. Après s’être occupé, pendant deux ans (2005-2007), des questions de diversité au sein du groupe nucléaire français, pour l’insertion des handicapés, des jeunes des quartiers populaire et pour l’égalité salariale hommes-femmes, l’ancien président de l’association SOS Racisme (1992-1999), ancien député européen (1999-2004) et actuellement membre du Conseil économique et social (depuis 2004) se voit confier de nouvelles fonctions élargies : tout un continent comme périmètre d’action, soit une cinquantaine de pays où le groupe dispose d’implantations industrielles, de sites d’exploitation et de représentations commerciales.

Pour réussir sa mission, Fodé Sylla mise “sur la formation et le microcrédit, comme leviers de développement économique des populations”, surtout les femmes, les enfants et les malades qui, selon lui, “doivent être la priorité”. La formation professionnelle est “capitale pour assurer et favoriser l’accès au savoir. Cela renvoie également au thème de l’éducation. À travers une structure de formation, ce sont les jeunes que je vise en premier”. En ce qui concerne le microcrédit, Fodé Sylla entend “aller à la rencontre directe des acteurs locaux pour construire, avec eux, le maillage et les cadres nécessaires à une action pérenne, cohérente et économiquement viable”. Dans tous les cas, que ce soit le microcrédit ou la formation, son action “doit s’inscrire dans le cadre d’un développement durable, c’est-à-dire dans une vision à long terme”. Car, soutient-il, la volonté d’Areva “de s’investir toujours plus dans les questions de développement économique et durable en Afrique, rejoint complètement [son] ambition personnelle de venir efficacement en aide aux populations du Sud”. Fodé Sylla estime que ces nouvelles responsabilités arrivent à point nommé dans son parcours de vie et dans son parcours professionnel. Il se sent suffisamment armé pour s’“atteler à ce nouveau défi”. Il en veut pour preuve les résultats qu’il a obtenus dans le cadre de sa mission précédente au sein du groupe : plus de 300 jeunes issus des écoles et des quartiers populaires en France recrutés dans le cadre de l’exigence de diversité dans l’entreprise, au lieu des 100 sur lesquels le groupe s’était engagé. “Si Areva peut faire vivre le concept de développement durable en Afrique, ce sera un message fort pour d’autres entreprises et groupes qui travaillent sur le continent. Et cela ouvrira les portes à la mutualisation des expériences pour voir ce que nous pouvons faire ensemble”, soutient-il.

Fodé Sylla a une licence en histoire et une maîtrise en sciences politiques. Il est auteur de nombreux ouvrages, dont “Qui a peur de Malcolm X ?” et “La préférence nationale : un Apartheid à la française”.

Knock Billy

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform