Isabelle Liger (Migros France) : « Le Covid-19, un accélérateur de développement des soft skills »

Le développement des compétences représente une priorité pour les organisations et un enjeu stratégique pour les DRH. Quand on sait que 85 % des métiers à l’horizon 2030 n’existent pas encore et que de nombreuses professions sont vouées à disparaître d’ici là, on comprend l’urgence à anticiper ces évolutions.

Par - Le 13 mai 2020.

Les technologies se transforment à une vitesse colossale : la robotisation et l’intelligence artificielle menacent des millions d’emplois. On l’a bien compris, les entreprises qui n’ont pas jugé essentiel de se soucier de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences peuvent s’alarmer. Celles qui ne capitalisent pas sur les compétences comportementales, les fameuses soft skills, également. Pour garantir la performance des organisations, les compétences techniques ne suffisent plus. Parce qu’elles ne peuvent pas être déléguées à des robots qui ne remplaceront jamais le human touch. Elles permettent à l’entreprise et aux individus de faire face à la complexité et à l’imprévisibilité du monde qui les entoure et d’adopter rapidement de nouvelles pratiques de travail.

Cette crise sanitaire inédite représente une rupture radicale sans précédent dans nos modes de vie. L’économie est soumise à une mutation nécessitant plus que jamais agilité et innovation.

Une opportunité unique d’accélérer le développement de ces compétences. Nous n’aurons jamais autant déployé notre créativité et notre ingéniosité pour nous accommoder de ce confinement imposé et réinventer notre quotidien limité aux quatre murs de notre logement et aux commerces de proximité. Une des compétences-clés réside dans notre capacité à savoir coopérer à distance. On assiste à une explosion du télétravail, puisque près de 40% des salariés ont été équipés pour travailler à distance, au point qu’une enquête menée par l’ANDRH la caractérise « d’année de l’expérience forcée du télétravail ».

Il a fallu, en un temps record, revoir les modes de fonctionnement, la manière de collaborer et capitaliser sur l’intelligence collective. Que les équipes soient agiles ou non, leur organisation a forcément été impactée et remise en question. Pour leur survie, elles ont dû résoudre des problèmes complexes dans des délais serrés. Pour faire face à cette pandémie et aux dommages collatéraux associés, imprévisibles et pas toujours maîtrisés, pas le choix que d’accroître une propension à la pensée critique, l’ouverture d’esprit et l’intelligence émotionnelle.
Des webinars, des e-learning et autres contenus gratuits fleurissent sur le net. Il est l’heure de consacrer du temps à renouveler ses compétences et développer une culture de l’auto-apprentissage, de se préoccuper d’apprendre à apprendre.

Ce virus met nos vie privées et professionnelles à rude épreuve. De cette période « challengeante » et éprouvante, propice aux bilans et à la prise de recul, essayons de sortir, si ne n’est gagnants sur tous les plans, du moins enrichis de nouvelles compétences et prêts pour l’après.

Centre Inffo vous conseille également