De Rocquigny

Par - Le 01 octobre 2006.

Jérôme de Rocquigny (42 ans) a été élu, pour trois ans, président du Syndicat national autonome des centres de formation en alternance (Snacfa), qui regroupe quelque 200 organismes de formation. Il succède à Reinhald Lamacque.

Le nouveau président entend inscrire son mandat dans la continuité des actions menées par le Snacfa, qui s’était fortement mobilisé contre la disparition du contrat de qualification et la création du contrat de professionnalisation, en 2004. Dans ce cadre, Jérôme de Rocquigny a entrepris des rencontres avec les pouvoirs publics (conseillers du Premier ministre, sénateurs et députés en charge des questions d’emploi et de formation), afin de “faire le point sur la mise en œuvre du contrat de professionnalisation”. Selon lui, de nombreuses difficultés subsistent dans la mise en œuvre de ce nouveau dispositif – notamment, “la rigidité des accords de branche” ou “le refus des Opca et des DDTEFP de financer certaines demandes”. Par ailleurs, il ne devrait pas y avoir de “concurrence” entre l’apprentissage et le contrat de professionnalisation, estime Jérôme de Rocquigny, qui dénonce “les écarts de coûts énormes que l’on peut constater, par exemple, pour les mêmes formations tertiaires entre les deux dispositifs.

Il n’est pas normal que le BTS assistant de gestion coûte 43 000 euros par l’apprentissage et 11 000 euros dans un organisme privé.” Le nouveau président souhaite une “mutualisation des ressources” et “un vrai état des lieux sur les besoins en formations tertiaires et sur les besoins des métiers”. Il demande également aux pouvoirs publics de prendre très rapidement une “ordonnance”, qui encouragerait l’embauche durable et la formation des jeunes. Il propose l’instauration d’“une formation préqualifiante pour les jeunes de quartiers défavorisés” qui pourrait déboucher sur “un bilan d’orientation”, puis sur “une formation qualifiante ou diplômante”. Autre chantier : le rapprochement avec la Chambre syndicale des organismes de formation en alternance (CSOFA) et la Fédération européenne des écoles. “Le Snacfa et la CSOFA pourraient se retrouver sous la même enseigne (une confédération, par exemple), pour une plus grande efficacité.” Le Snacfa souhaite aussi se rapprocher des partenaires sociaux : son président rencontrera prochainement le Medef, la CGPME et les confédérations syndicales. Le syndicat envisage d’ouvrir à partir de janvier prochain un bureau à Bruxelles pour “travailler sur l’harmonisation des titres, diplômes et référentiels en Europe”. Il souhaite également se rapprocher des représentants du marché de l’offre afin de “développer des projets européens”.

Actuellement directeur de l’Université de formation interprofessionnelle (Ufip) à Nice, Jérôme de Rocquigny est un “autodidacte dans le métier de la formation” : vendeur de montres, cuisinier, agent immobilier puis tailleur de pierre, il devient formateur (en vente) en 1994 pour le Groupe Visa, avant de créer, en 1998, l’Ufip. Il vient également de créer, cette année, l’Institut bancaire de formation, spécialisé dans la banque et la finance.

Knock Billy

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters