Signature de la convention régionale à Strasbourg 18 mars 2016

L’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, première Région à s’engager officiellement dans le plan 500 000 formations

Myriam El Khomri a signé la première convention de mise en œuvre du plan 500 000 formations d’urgence à Strasbourg, vendredi 18 mars. C’est avec le président de l’Association des Régions de France, Philippe Richert, également président du Conseil régional d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, qu’elle a choisi, symboliquement, de lancer les signatures dans l’Hexagone.

Rédigé par . Publié le 21 mars 2016. Mis à jour le 11 mars 2019.

« C’est un plaisir pour moi de commencer ici, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le tour de France des signatures des conventions régionales de déploiement du plan dit 500 000 formations supplémentaires… Ma venue ici aujourd’hui montre qu’au-delà des intentions, les acteurs régionaux ont su avancer rapidement dans la définition des engagements et du rôle de chacun», a expliqué Myriam El Khomri, indiquant qu’elle est aujourd’hui, lundi 21 mars, en région Centre-Val de Loire pour signer la deuxième convention régionale.

La convention qui définit les engagements de l’État, de la Région et des partenaires sociaux prévoit le déploiement de 25 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi. Dans ce cadre, l’État abondera de 75 millions d’euros le budget alloué à la Région, tandis que cette dernière s’engage à maintenir l’investissement de 2015 en 2016 soit 204 millions d’euros pour qualifier ou certifier ces publics. La convention ne pourra être signée par le Coparef [ 1 ]Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation. de la nouvelle entité régionale qu’une fois officiellement créée, le 23 mars prochain.

50 000 demandeurs d’emploi seront formés

« En prenant en compte les actions prises en charge par Pôle emploi, 50 000 demandeurs d’emploi accèderont à la formation dans cette région de l’Est. Le Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles, le Crefop, sera chargé de la mise en œuvre et du suivi du plan, il pourra également décider de mesures correctives si il les juge utiles. Cette structure quadripartite sera donc dans son rôle, au même titre que la Région en charge de la formation de ces publics, ou encore de l’État qui doit apporter des réponses sur l’emploi», explique Yanic Soubien, conseiller de Clotilde Valter, la secrétaire d’État en charge de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage.

« Dans la mise en œuvre opérationnelle du plan, nous devons pour définir les achats de formation, nous appuyer sur l’analyse des besoins en emplois et compétences, territoire par territoire. Un important travail a déjà été conduit sur ce sujet, sur une première base élaborée par les services de l’État et Pôle emploi, partagée avec le Conseil régional et enrichie grâce aux réunions organisées par celui-ci avec les branches professionnelles et les Opca », a précisé Myriam El Khomri.

Notes   [ + ]

1. Comité paritaire interprofessionnel régional pour l’emploi et la formation.

Centre Inffo vous conseille également