« L’État aura une place prépondérante dans le conseil d’administration de France Compétences mais n’aura pas la majorité à lui tout seul » (Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail)

Régulation de l’apprentissage, mise en place du système de certification des prestataires de formation, déploiement du conseil en évolution professionnelle (CEP)~: telles seront les trois missions «~stratégiques et prioritaires~ de France Compétences à partir de 2019, selon Antoine Foucher. Le directeur de cabinet de la ministre du Travail qui intervenait mardi 25 septembre, lors de la journée consacrée à la loi «~avenir professionnel~» organisée par Centre Inffo, a par ailleurs dévoilé les grands principes du fonctionnement de cette nouvelle instance quadripartite.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 27 septembre 2018.

Dotée de nombreuses et importantes prérogatives, France Compétences aura «~trois missions absolument stratégiques et prioritaires en 2019~» a annoncé Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail, lors du 7ème rendez-vous du cycle de veille juridique organisé par Centre Inffo. Dans le champ de l’apprentissage, précise-t-il, «~France Compétences aura un rôle décisif dans la réussite du passage au coût au contrat~», le nouveau mode de financement des centres de formation d’apprentis (CFA) qui entrera en vigueur en 2020. Convergence des prix pour financer les CFA La nouvelle instance quadripartite aura ainsi pour mission de s’assurer de la convergence…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform