La Cour des comptes pointe un contrôle défaillant de la formation des salariés

Dans son rapport public annuel 2017, la Cour des comptes dénonce l’insuffisance des dispositifs de contrôle et de lutte contre la fraude mis en place par l’État et les Opca dans le domaine de la formation des salariés. La juridiction financière doute de l’efficacité de la régulation par la qualité instaurée par la loi du 5 mars 2014. Elle recommande la mise en place d’une «~véritable stratégie de contrôle~» programmée chaque année et coordonnée entre l’État et les Opca.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 février 2017.

Cette année, la Cour des comptes consacre un chapitre de son rapport public à la politique de contrôle et de lutte contre la fraude dans le domaine de la formation professionnelle continue des salariés. L'enquête qu'elle a menée auprès des services de l'État et des Opca-Opacif la conduite à juger le système de contrôle actuel défaillant" au regard des sommes consacrées à la formation des salariés: «~environ 11,2 milliards d'euros en 2014 dont 6,3 milliards d'achats directs et 4,8 milliards pris en charge par les Opca~». «~Face aux risques créés par le caractère émietté et volatil d'un marché des prestataires…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters