credit_wavebreakmedia-3.jpg

Les besoins en compétences liés à la “transition écologique”

Par - Le 03 mars 2015.

Le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Cnefop) vient de rendre son rapport relatif aux besoins en compétences liés à la transition écologique. Dans ce texte de 148 pages destiné à fixer le cap des futurs contrats de plan régionaux qui seront signés courant 2015, le Conseil recommande de cibler neuf filières particulières et de placer les Crefop (Conseils régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles) au cœur du pilotage stratégique des opérations.

Dans le contexte de la nouvelle loi “transition énergétique”

Adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 14 octobre 2014, le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a été examiné par le Sénat du 10 février au 19 février 2015.

Parmi les dispositions du texte, figure un important volet dédié aux politiques d’emploi et de formation liées à cette transition en vue de la montée en compétences des salariés directement concernés par les métiers de la transition écologique. “L’État, les Régions et les partenaires sociaux veillent à la prise en compte des besoins d’évolution en matière d’emploi et de compétences sur les territoires et dans les secteurs professionnels au regard de la transition énergétique et écologique”, précise le texte.

Une exigence qui avait poussé les pouvoirs publics à saisir, en décembre 2013, l’ancien CNPTLFV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie) afin que ce dernier propose des pistes de travail relatives à l’accompagnement en matière de formation des filières économiques les plus impactées par les questions de transition énergétiques. Après une année de travaux, le rapport vient d’être rendu public en ce mois de février, mais sous la signature du Cnefop (Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles), le successeur du CNFPTLV. Le contenu du rapport avait fait l’objet d’un examen par le bureau du Conseil le 3 janvier dernier qui l’avait alors approuvé à l’unanimité.

Neuf filières économiques mises en avant

Au total, ce sont près de 30 filières économiques qui devraient se voir impactées par la transition écologique. À la suite des auditions menées par le Conseil durant l’année 2014, 9 d’entre elles ont plus particulièrement retenu l’attention : l’agriculture, l’agroalimentaire, la gestion, recyclage et valorisation des déchets, les énergies renouvelables (ENR), les réseaux électriques intelligents, l’automobile, le bâtiment, la chimie et la plasturgie. Neuf filières où la transition énergétique ne génèrera de nouveaux métiers qu’à la marge, mais qui devront connaître des évolutions de compétences à différents niveaux (tant concernant les cœurs de métiers techniques que les gestes professionnels des salariés en passant par le renforcement de la compétence stratégique des PME et TPE).

Agriculture, bâtiment, gestion des déchets…

Parmi ces filières, certaines n’ont pas exprimé de besoins de formation particuliers à court ou moyen terme, d’autres estiment que ces besoins seront couverts par l’offre de formation actuellement existante. Enfin, restent les secteurs dont les besoins sont pressants et pour lesquelles l’offre en vigueur n’est pas jugée suffisante : le bâtiment, l’agriculture, les ENR et les industries liées à la gestion et au recyclage des déchets.

Quatre filières pour lesquelles le Cnefop propose un accompagnement particulier, qu’il s’agisse d’actions spécifiques en direction des chefs d’entreprises, de formation à certaines compétences-clé stratégiques ou d’une meilleure structuration des processus d’orientation vers les métiers contribuant à la transition énergétique. Un dernier point pour lequel le Conseil propose de mobiliser les récentes dispositions nées de la loi du 5 mars 2014.

Les Crefop comme pilotes stratégiques

“Les dynamiques qui se sont mises en place à l’échelle des territoires régionaux pour développer les compétences liées à la transition écologique ne sont ni uniformes, ni linéaires”, prévient cependant le rapport, qui recommande de placer ces enjeux au cœur des futurs contrats de plan régionaux de développement de la formation et de l’orientation professionnelles (CPRDFop) que les Conseils régionaux mettront en place dans l’année (et qui succèderont à la dernière génération des contrats de plan régionaux de développement de la formation professionnelle – CPRDFP – qui s’achève en 2015).

Première préconisation : construire un diagnostic partagé des perspectives du marché de l’emploi et de l’offre de formation existante en amont la contractualisation de ces programmes. Un préalable que doit suivre une définition des formations à mobiliser, un recensement de l’offre territoriale ainsi que des orientations à délivrer. Autant de tâches dont les Comités régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Crefop) doivent constituer l’épicentre au travers d’un travail de mise en relation des acteurs présents sur les territoires et de soutien des initiatives locales.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor