Le gouvernement engage une évaluation de la politique de certification professionnelle

Le Premier ministre a missionné, fin juillet 2015, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) pour analyser les évolutions nécessaires de la politique de certification suite à la loi du 5 mars 2014, « tant en termes d’efficacité, d’efficience que de cohérence dans la gouvernance ».

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 21 septembre 2015.

Cette évaluation vise à améliorer la visibilité et la cohérence des Commissions professionnelles consultatives (CPC), assurer la qualité du processus d’élaboration et de reconnaissance des certifications, et mieux réguler l’offre publique et privée. La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a renforcé le rôle de la certification en France. Cette politique de certification professionnelle est conjointement portée par les (CPC) et par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP). Les premières ont pour mission notamment d’émettre des avis et de formuler des propositions sur la définition, la création…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia