Le projet de loi Egalité et citoyenneté prévoit de faire de la formation au français une mission d’intérêt général

Faire de la maîtrise du français une priorité nationale et de la formation qui y mène une mesure d’intérêt général, c’est l’ambition du gouvernement au travers du projet de loi Égalité et citoyenneté, présenté lors du Conseil des ministres du 13 avril. L’occasion pour les organismes de formation privés de pouvoir atteindre des publics auxquels ils n’ont pas, pour l’heure, accès.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 18 avril 2016.

Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, Manuel Valls avait dénoncé la situation d’«apartheid territorial, social et ethnique » que connaissent certains quartiers populaires terreau, selon lui, de la radicalisation religieuse. Face aux fractures mises en évidence par les attentats du Bataclan et du Stade de France, le Premier ministre s’était alors engagé sur une série de mesures sociales visant à « faire tomber les barrières auxquelles est confrontée une partie de la population dans ses conditions de vie ». Six mois plus tard, le projet de loi Egalité et citoyenneté présentée le 13 avril dernier en Conseil des…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également