“En quarante ans, le champ de la formation professionnelle continue a glissé des salariés vers les demandeurs d’emploi” (Claude Jeannerot, sénateur PS)

Article réservé aux abonnés

Par - Le 13 juillet 2011.

“Lorsque la loi Delors sur la formation professionnelle continue (FPC) a été promulguée, en juillet 1971, j’avais le sentiment d’assister à un moment historique, ainsi qu’à une avancée sociale considérable !” Claude Jeannerot, sénateur et président (PS) du Conseil général du Doubs, se souvient, avec une certaine nostalgie, du contexte historique qui permit d’inscrire la formation sur le temps de travail pour tous les salariés dans le corpus législatif français. “La France se trouvait encore dans l’élan de Mai 68. Certes, j’embellis peut-être les choses aujourd’hui, mais pour l’époque, cette loi constituait un événement révolutionnaire, non pas en tant qu’instrument…

— Article réservé aux abonnés —

Publicité -