Sécurisation des parcours et territoires : tous pour un, un pour tous

« Tout le monde est d’accord avec ce « tous pour un, un pour tous », mais comment faire ? », a interrogé Jacques Bahry en introduction des débats de la table ronde, animée par Régis Roussel du Centre INFFO, qui s’est tenue le 24 janvier à l’Université d’hiver de la formation professionnelle à Arles.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 25 janvier 2008.

Paradoxalement, la première partie des débats a été consacrée plutôt à définir la notion d’insécurité. Pour Marie-Laure Meyer, conseillère régionale d’Ile-de-France, l’insécurité ne concerne pas seulement la formation, mais englobe aussi la sphère professionnelle, les conditions de vie, de logement, etc. Jean-Claude Tricoche, secrétaire national de l’Unsa, estime quant à lui que l’insécurité s’explique surtout parce que la plupart des droits sont attachés au contrat de travail. Et que ceci est toujours vrai, même si les syndicats se sont « attaqués» au problème. Et il a cité en exemple leur action pour ne pas accepter n’importe quel type de flexibilité…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également