Economie sociale : l’Usgeres fixe ses priorités d’action pour les mois à venir

Par - Le 20 mai 2011.

Le 18 mai dernier s’est tenue l’assemblée générale de l’Usgeres (Union des syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale) qui a fixé le programme de travail de l’organisation pour les mois à venir.

Le président de l’Usgeres Alain Cordesse a ainsi fixé cinq orientations :

 avancer sur la question de la représentativité des employeurs de l’économie sociale dans les instances du dialogue social national ;

 signer un accord sur la formation des dirigeants ;

 signer un accord sur l’égalité et la prévention des discriminations ;

 finaliser la concertation préalable à l’ouverture d’une négociation sur l’emploi desjeunes dans l’économie sociale sur la base des propositions formalisées par l’Usgeres en mars 2011 (voir article) ;

 développer les actions liées à la qualité de l’emploi dans l’économie sociale, notamment dans les territoires (promotion de l’égalité, prévention et santé au travail et notamment des risques psychosociaux, formation à la fonction employeur, portail de l’emploi dans l’économie sociale à l’horizon 2012).

usgeres_v2.jpgAlain Cordesse a également affirmé la position de l’économie sociale sur le marché économique : « L’économie sociale apporte des réponses au dépassement de l’économie financiarisée : proximité, relocalisation de l’emploi, circuits courts, lien social et intergénérationnel« . Précisant sur la base d’une étude menée par l’Acoss1, qu’en 2009, « le secteur associatif a continué à créer des emplois (+1,8%) malgré la crise économique et la diminution du nombre de contrats aidés« .

« Les entreprises sociales sont dans l’air du temps mais il convient de leur donner la visibilité qu’elles méritent en mettant en évidence leurs plus-values sociales et sociétales par l’intermédiaire d’un référentiel de pratiques« , souligne l’Usgeres dans un communiqué publié au lendemain de l’assemblée annuelle. « Elle aspire, dans un premier temps, a une représentativité au plan national dans trois instances du dialogue social. L’Union attend un arbitrage par le Conseil d’État suite à une requête déposée le 17 février 2010 » [ 1 ] L’Usgeres demande au Conseil d’Etat d’arbitrer sa présence dans trois instances : la Commission nationale de la négociation collective, le Conseil supérieur de la prud’homie, et le Conseil d’administration de l’Anact..

Des discussions sont, par ailleurs, en cours avec d’autres organisations patronales pour avancer sur un dispositif de mesure de la représentativité patronale, annonce l’Union patronale.

(1)

Notes   [ + ]

1. L’Usgeres demande au Conseil d’Etat d’arbitrer sa présence dans trois instances : la Commission nationale de la négociation collective, le Conseil supérieur de la prud’homie, et le Conseil d’administration de l’Anact.

Centre Inffo vous conseille également