Un groupe de travail de l’UIMM piloté par Pierre Cahuc identifie quatre pistes pour favoriser la flexisécurité

« L’ensemble des acteurs que nous avons auditionnés sont unanimes pour dire que le marché du travail fonctionne mal, tant du point de vue des partenaires sociaux qui représentent les salariés que ceux qui représentent les entreprises, et même de l’administration. Or ce concept de flexicurité est une porte de sortie pour améliorer le marché du travail » a déclaré d’entrée Pierre Cahuc, professeur à Polytechnique et économiste au Centre de recherche en économie et statistique (Crest).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 mai 2011.

Il intervenait lors de la Grande arche de l’industrie, convention annuelle de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) organisée à La Défense jeudi 19 mai 2011, en tant que rapporteur d’un groupe de travail intitulé « Construire une flexicurité du marché du travail », dont il a présenté un rapport d’étape. Ce document s'inscrit dans la préparation du « Manifeste pour l'industrie », que la fédération patronale prépare pour cet automne. Avec un taux de chômage à 9,5 %, la France fait pâle figure face à ses voisins européens : les Pays-Bas, l’Autriche et le Luxembourg sont…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également