L’Usgeres signe un accord sur la formation des dirigeants bénévoles

Par - Le 05 septembre 2011.

L’économie sociale s’intéresse à la formation de ses dirigeants bénévoles. Dans un communiqué du 31 août, l’un des syndicats patronaux du secteur, l’Usgeres (Union de syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale) a annoncé la signature d’un accord sur la formation des dirigeants bénévoles. Le texte, signé seulement par la CFDT, a été conclu le 8 avril 2011. Mais l’Usgeres a préféré s’assurer que les autres syndicats (CGT, CFE-CGC, CFTC et FO) ne dénonceraient pas l’accord avant de communiquer sur cette initiative. Le texte, négocié dans le prolongement de l’accord sur la formation professionnelle de 2006, attend encore le feu vert de la Direction générale du travail.

Professionnaliser les dirigeants

Pour l’Usgeres, qui fédère des syndicats aussi divers que les missions locales, des associations d’aide à domicile ou d’insertion, la professionnalisation des dirigeants bénévoles est jugée «indispensable pour faire face aux évolutions de l’économie sociale, tant sur le plan organisationnel que réglementaire», indique le communiqué. L’accord fixe ainsi les grands axes de la formation des dirigeants : gouvernance, animation du projet associatif, gestion d’entreprise, ressources humaines, législation, dialogue social avec les représentants du personnel… A charge pour les organisations d’employeurs de piloter et de mettre en œuvre ces formations, y compris sur le plan financier.

3 % du plan de formation

L’accord de l’Usgeres insiste aussi sur les financements. Hormis les branches et les secteurs professionnels de l’économie sociale disposant déjà de financements spécifiques pour la formation des dirigeants bénévoles dans le cadre des CPNEF (commissions paritaires nationales emploi formation), les autres branches et secteurs « devront veiller à définir un accord précisant les conditions de financement ». Seule limite mentionnée dans l’accord : ce budget dédié à la formation des dirigeants bénévoles ne pourra excéder 3 % des contributions du plan de formation.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor