La FFP entend promouvoir une harmonisation des contrats d’apprentissage et de professionnalisation

« Valoriser l’alternance en élargissant cette modalité
de formation à toute formation initiale ou continue et promouvoir un système
plus simple et plus harmonisé, notamment entre le contrat de
professionnalisation et le contrat d’apprentissage
». Telle est l’une des principales propositions de la Fédération de la formation professionnelle, dont le président, Jean Wemaëre, vient d’être réélu (voir notre autre article).

Par - Le 04 mai 2011.

La FFP va, par ailleurs, entamer « une réflexion sur le lien entre formation et reconnaissance de l’individu », selon un communiqué diffusé mardi 3 mai. « En effet, toutes les étapes de la formation (accompagnement, acquisition des compétences, évaluation…) concourent à cette reconnaissance. Dans le cadre d’une responsabilité sociétale, la formation est aujourd’hui le meilleur outil pour maintenir l’employabilité. Elle assure le
renouvellement des compétences qui s’inscrit dans une logique de développementdurable
», précise la FFP.

Par ailleurs, la FFP propose la création d’un CEF (compte épargne formation) attaché à chaque individu et alimenté notamment par le DIF, les RTT…. Elle souhaite « que l’on aide les Français dans la construction de leur patrimoine de compétences. Ainsi, le capital investi en formation pourrait être déduit de leurs revenus imposables. L’investissement formation serait alors pleinement encouragé ».

Autre chantier : faire respecter les conditions d’exercice du métier d’organisme de formation et veiller de manière permanente au respect des règles du droit de la concurrence sur le marché de la formation professionnelle. La FFP sera « vigilante notamment dans
le cadre des rapprochements entre les Opca et les appels d’offre des Conseils régionaux. Elle instaurera ainsi une veille sur ces deux sujets
».

Logo FFPLa FFP compte aussi « mieux valoriser les ressources humaines des organismes afin de répondre aux nouvelles exigences qui résultent notamment de l’émergence des multiples modes d’appropriation du savoir et de la nécessité pour la profession de rendre attractif les métiers ».

Ainsi, une question concernant le nombre de recrutements menés par les organismes et les profils recrutés complètera le questionnaire de l’Observatoire économique piloté par la FFP.

Enfin, l’organisation présidée par Jean Wemaëre veut « mettre en avant le professionnalisme des organismes et améliorer la lisibilité de
leur offre
». La FFP continuera par conséquent à « développer le professionnalisme de ses adhérents en les accompagnant dans leurs démarches qualité, notamment la qualification OPQF ».

Un conseiller qualité est ainsi à la disposition des adhérents pour les aider en amont de leurs démarches et dans le cadre du CP FFP (certificat professionnel FFP). La profession entamera, par ailleurs, une réflexion sur les différents modes d’évaluation de la formation existants. Et un répertoire de l’ensemble des certifications -diplômes, titres, CQP et CP FFP- sera établi.

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia