La formation encore peu utilisée pour prévenir le stress dans les entreprises

Par - Le 24 mars 2011.

Bonne nouvelle : la santé au travail est placée au cœur des valeurs affichées par 80 % des entreprises ayant répondu à la campagne européenne « Mieux vivre au travail » relayée par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact, voir notre article) [Déployée au sein de 18 pays européens, la campagne « Mieux vivre au travail », qui a pris fin début mars, visait à sensibiliser et encourager les entreprises, les partenaires sociaux, les acteurs institutionnels à agir pour mieux prévenir le stress et les risques psychosociaux.[/footnote]. Sur les 431 entreprises françaises ayant répondu au questionnaire interactif en ligne sur le [site (sur 1 836 entreprises européennes), elles ne sont que 58 % à traduire cet intérêt pour la santé par une stratégie ou politique opérationnelle.

Malgré des moyens jugés encore insuffisants, elles mettent en place des groupes de travail spécifiques (30%) et une fonction dédiée (25 %) de responsable prévention de risques psychosociaux. Dans 63 % des cas, le salarié concerné reçoit une formation spécifique.

Parmi les démarches mises en œuvre, 60 % visent à mieux réguler la charge, 71 % à enrichir le contenu des postes de travail, 72 % à développer l’autonomie des salariés et 89 % à développer leurs compétences. Toutefois, la prise en charge de la souffrance (aménagement de poste et/ou de temps de travail, vigilance sur le retour à l’emploi) reste peu développée.

Mais il ressort que, toutes entreprises confondues, la formation et la communication sur les RPS restent faibles (respectivement 21 % et 23 %). Alors que, dans les entreprises qui ont mis un programme d’actions spécifiques, 46 % ont formé les managers sur les sujets de stress et des risques psychosociaux.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters