Le Cnam agréé pour former les élus locaux sur tout le territoire

Par - Le 08 mars 2011.

Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) a obtenu l’agrément du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration pour proposer dans tout son réseau des formations à destination des élus.

Jusqu’ici, seule la direction régionale des Pays de la Loire avait sollicité et obtenu cet agrément indispensable pour pouvoir dispenser des formations destinées aux élus (voir le site de la Direction générale des collectivités locales) [ 1 ]Le Conseil national de la formation des élus locaux ( CNFEL ) doit être obligatoirement consulté pour donner un avis préalable à toute demande d’agrément ou de renouvellement d’agrément des organismes (publics ou privés) désirant dispenser une formation aux élus locaux. Il définit les orientation de la formation des élus locaux.

Fort de ses nouveaux statuts et de la loi N°2010-1563 sur la réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010 qui crée un nouvel élu « le conseiller territorial », le Cnam a décidé de diversifier ses activités.

« Il y avait une demande émanant du terrain et une volonté de l’État de formation des élus », explique Gilles Schildknecht, directeur délégué des formations au Cnam « Ils souffrent d’un déficit de formation et les questions auxquelles ils font face sont de plus en plus techniques, alors que ce ne sont pas des spécialistes, mais des personnes comme vous et moi ».

L’organisme va donc proposer aux élus des conseils municipaux, généraux et régionaux, membres des communautés urbaines, d’agglomération et de communes, des formations adaptées à leurs besoins et à l’exercice de leurs mandats en gestion des collectivités, santé, handicap, tourisme, transport, hygiène et sécurité, formation professionnelle, discrimination professionnelle ou encore insertion professionnelle.

Des champs peu investis par les organismes déjà sur le marché « Nous avons présenté une offre que l’on ne trouve pas sur le marché : nous avons essayé d’être en complémentarité plutôt qu’en compétition. Nous avons proposé des formations adaptées à leur style de vie », précise Gilles Schildknecht. Pas de cursus long, mais un parcours adaptable composé d’une conférence d’un expert (3h) ; d’une simulation de situations professionnelles (14h) et de modules certifiant des compétences (par multiple de 7h). Pas de contenu trop technique non plus : « Les élus ne sont pas chargés de la mise en œuvre de mesures. Il s’agit de les outiller et de les aider à construire leur politique », ajoute-t-il. Là encore une caractéristique de cette nouvelle offre, les autres étant plus axées sur l’application, selon lui.

Notes   [ + ]

1. Le Conseil national de la formation des élus locaux ( CNFEL ) doit être obligatoirement consulté pour donner un avis préalable à toute demande d’agrément ou de renouvellement d’agrément des organismes (publics ou privés) désirant dispenser une formation aux élus locaux. Il définit les orientation de la formation des élus locaux.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters