« Le livre blanc de l’Afpa raisonne trop en considérant la formation comme une finalité » (Jean-Pierre Willems, consultant)

Le livre blanc de l’Afpa? (voir notre article) « Beaucoup de bonnes intentions mais qui partent malheureusement trop d’un raisonnement considérant la formation comme une finalité en elle-même sans penser suffisamment à la plus-value qu’elle peut représenter pour ses bénéficiaires finaux ». Consultant et juriste, spécialiste du droit de la formation, Jean-Pierre Willems s’avoue mitigé sur les propositions contenues dans l’ouvrage, comme il l’explique, jeudi 22 décembre 2011, au Quotidien de la formation.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 décembre 2011.

Ainsi, de son point de vue, les positions du livre blanc sur la remise en cause de l'obligation légale de dépense de formation par les entreprises apparaissent comme « peu pertinentes », de même que les critères retenus concernant l'évaluation finale. « Remplacer l'obligation légale? Mais pour lui substituer quoi? Le livre blanc ne le dit pas ! » reproche t-il. Quant aux indicateurs retenus par les groupes de travail de l'Afpa concernant l'évaluation finale, le juriste les juge peu satisfaisants. « Prendre en compte l'évolution salariale comme critère d'évaluation d'une action de formation revient à méconnaître les politiques de rémunérations dans les entreprises qui…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag