Le marché de la formation a crû modérément en 2010

Par - Le 09 février 2011.

« La formation professionnelle est un secteur qui tend à se concentrer depuis 2009, et ce phénomène ne fait que s’accentuer » a constaté Jean-François de Zitter, vice-président de la Fédération de la formation professionnelle ([FFP) en introduction de la présentation de l’enquête 2009 de l’observatoire économique du secteur, le mardi 8 février 2011.

En effet, les données collectées par la FFP démontrent que 5 % de ses adhérents représentent à eux seuls 58 % du marché. « Un marché qui se concentre autour de quelques grosses structures », résume le vice-président de la FPP. En 2009, le produit de l’activité des adhérents de la Fédération représentait environ 1,3 milliard d’euros et le chiffre d’affaires médian de ces entreprises s’élevait à 978 245 euros.

Cette même année, 48 % de l’activité de formation se concentrait sur trois domaines : les formations spécifiques à des métiers (25 %), les formations générales pré-professionnelles et d’insertion (11 %) et les formations linguistiques (12 %), ces dernières étant en net recul par rapport à 2008 où elles représentaient 18 % des apprentissages suivis.

Une situation normale, selon Jean-François de Zitter, « les formations en langue sont toujours les sacrifiées d’une crise économique ». En revanche, l’année 2009 a vu « un net regain des formations consacrées au marketing et aux ressources humaines ». Deux domaines qui représentent tout de même 14 % des formations suivies en cette année de difficultés économiques. Autre secteur en augmentation : l’informatique. Un regain que le vice-président de la FFP explique par « la nécessité de répondre aux défis des nouveaux outils arrivés sur le marché ». Quant aux autres secteurs, ils se sont maintenus, essentiellement du fait de la demande publique.

L’année 2010, quant à elle, a connu une croissance plutôt modérée avec une évolution du produit de l’activité de la formation professionnelle estimée à un peu plus d’1,3 milliard d’euros et un net progrès des formations en ressources humaines (13 % de l’activité à elles seules). Mais 2010 a également vu une nette augmentation de la concurrence des organismes publics et para-publics, estime la FFP. Et de citer à titre d’exemple le fait que 37 % de ses adhérents ont considéré qu’en 2010, les GRETA se sont positionnés avec succès sur leur marché. Les organismes consulaires (dépendant des chambres de commerce) et l’AFPA « ont tenu la dragée haute aux officines privées » dans plus d’un tiers des cas. Autant de situations qui conduisent la profession à se montrer méfiante pour 2011,.

Par ailleurs, la FFP identifie de nouvelles tendances en matière de formation professionnelle. « La première qui se dégage fortement est celle de l’individualisation des pratiques de formation. Désormais, les apprentissages suivis sont ciblés et concernent également de plus en plus le développement personnel » , souligne Jean-François de Zitter.

Autre changement constaté : la demande accrue de formations certifiantes ou diplômantes. « Dans les entreprises, notamment, les salariés ayant suivi une formation sont très demandeurs d’une reconnaissance des connaissances acquises, par le biais d’un titre officiel, voire d’une cérémonie de remise des diplômes afin de créer du lien ou de valoriser la formation suivie » , analyse le vice-président de la FFP. Des désidératas qui ont amené les organismes de formation privés à se rapprocher des Universités ou du secteur public en général. Ainsi, près de 30 % des adhérents de la FFP ont-ils développé ce type de partenariats. En revanche, la formation, dans l’hexagone, reste considérée comme un phénomène franco-français. Seuls 9 % des organismes privés ont ainsi entamé des collaborations avec des partenaires étrangers.

Le recours à la VAE connait également un certain engouement. « Une augmentation tranquille depuis 2004  », comme l’indique Jean-François de Zitter. « Il s’agit d’une demande essentiellement portée par les particuliers ». Une demande essentiellement satisfaite par de grands organismes offrant des formations certifiantes. Là encore, le recours à ce système de formation est très souvent associé, dans l’esprit des stagiaires, à une certaine solennité lors de la certification.

Il n’en reste pas moins que les professionnels de la formation demeurent circonspects pour l’année en cours. Réforme des OPCA, crise… « La FFP connaît – et connaitra – de nombreux mouvements au sein de ses adhérents cette année », estime Jean-François de Zitter, « la réaction des confrères est à la prudence, voire au pessimisme cette année. Tout cela vient d’un manque de visibilité sur ce que sera la nature de la demande de formation en 2011 ».

Centre Inffo vous conseille également

Afnor