Microsoft France a quintuplé sa proportion d’alternants en quatre ans

Par - Le 07 février 2011.

« L’alternance est une politique menée par Microsoft France depuis plusieurs années et renforcée depuis quatre ans », a expliqué Yves Grandmontagne, directeur des ressources humaines de Microsoft France, dans un entretien accordé au Quotidien de la formation, vendredi 4 février. La filiale française du groupe états-uniens emploie près de 1400 salariés.

En 2007, Microsoft comptait 1 % d’alternants parmi les salariés recrutés; 2 % en 2008 ; 3 % en 2009 ; un peu moins de 5 % en 2010 ; ce sera un peu plus de 5 % en 2011.

« Cela a été la prise de conscience de l’intérêt mutuel de l’alternance. C’est très logique et cela va dans le bon sens. L’alternance est un deal gagnant-gagnant pour l’entreprise et le salarié. Les personnes apprennent concrètement leur métier et l’entreprise s’enrichit de leurs compétences », poursuit Yves Grandmontagne.

La plupart des alternants Microsoft occupent des fonctions informatiques, marketing, ressources humaines, ou finance marketing. Comme par exemple, cette étudiante de l’Ecole supérieure de commerce de Paris, assistante commerciale et internet auprès du personnel informatique ; ou cet autre apprenti qui anime les contenus du site internet Microsoft étudiant. Ou ces apprentis assistants commerciaux chargés de promouvoir la vente de logiciels professionnels.

La majorité des alternants recrutés ont un niveau d’étude bac+4 ou 5, ils sont inscrits en master 1 ou 2. Ils sont diplômés d’universités ou de grandes écoles commerciales ou d’ingénieurs ou marketing. « Les profils sont très variés, il n’y pas de politique d’alternance focalisée sur un type de poste. L’alternance nous offre la possibilité de détecter des personnes qu’on peut garder », précise le DRH.

« En gros aujourd’hui, une soixantaine de salariés sont en contrats d’alternance, dont 10 % sont transformés en CDI, 15 % si l’on ajoute les stagiaires. Et même plus de 20 % si l’on prend en compte les alternants recrutés en CDI par les prestataires de service liés à Microsoft (SSII) », complète Yves Grandmontagne.

Parallèlement, le concepteur de logiciels a mis en place un programme de jeunes diplômés qui permet l’embauche en CDI d’une vingtaine de jeunes diplômés, parmi lesquels 25 % étaient en alternance. « On compte augmenter le nombre de jeunes diplômés recrutés dans le cadre de ce programme jusqu’à une trentaine, en puisant largement dans le vivier de l’alternance. On pourrait donc s’attendre à avoir de plus en plus de personnes recrutées en CDI après être entrées chez Microsoft via l’alternance », détaille le patron des RH.

En résumé, « l’alternance n’est pas vécue chez Microsoft comme une voie secondaire, du fait de la qualité des grandes écoles associées, telles que l’ESCP, l’Essec, ou l’Ecole de management de Lyon par exemple. L’entreprise ne fait pas de différence entre ses salariés en fonction du type de contrat, au contraire, les managers se battent pour avoir des alternants de bon niveau », conclut Yves Grandmontagne.

Les trois quarts des salariés en alternance sont sous contrat d’apprentissage.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform