Sept conventions partenariales signées lors des premières Rencontres des métiers de l’économie verte

Par - Le 28 juin 2011.

Le 14 juin dernier, le ministère du Développement durable a organisé les premières Rencontres nationales des métiers de l’économie verte. À cette occasion, sept conventions partenariales ont été signées par Nathalie Kosciusko-Morizet avec la Fédération des entreprises de recyclage (Federec), la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), l’association Entreprendre pour le fluvial, Pôle emploi, le CNFPT, le Cnam, et la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA, voir notre article).

devdurablev2.jpg“Le verdissement de l’économie est l’affaire de tous les secteurs économiques, de toutes les branches professionnelles, et il concerne tous les niveaux de compétences, des métiers manuels aux métiers d’ingénieurs et d’encadrement. Il concerne aussi bien l’industrie et les services que l’agriculture”, a affirmé la ministre, lors de ces signatures.

L’accord-cadre national signé avec la Federec doit “favoriser le déploiement dans les entreprises de recyclage de démarches de sensibilisation et d’anticipation des emplois et des compétences”, et permettre la mise en œuvre d’actions de “sécurisation des salariés par les professionnels”, en particulier des plus fragilisés, en les maintenant et en les aidant à évoluer dans leur emploi, ou bien en facilitant leur mobilité. Les actions de formation concerneront en priorité les entreprises de moins de 250 salariés, avec un effort particulier pour celles de moins de 50.

En ce qui concerne les travaux publics, la convention partenariale s’inscrit dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Il s’agit de “détailler les besoins en compétences et en formation et qualification au regard des chantiers à réaliser dans le cadre de la traduction effective” des décisions légales.

S’agissant du transport fluvial, l’objectif est de relancer l’activité de cette filière côté fret et côté transport de voyageurs, “en lui donnant les moyens d’assurer le maintien et le développement des compétences” dans les différents métiers mobilisés autour de l’activité de transport (chaudronniers, électriciens, métiers liés aux BTP, commissionnaires de transport, logisticiens, gestionnaires d’infrastructures, chargeurs, organisateurs de travaux, etc.) “avec pour finalité de transporter mieux”. Il s’agira en particulier de faire un diagnostic précis des besoins des entreprises et de développer les formations adaptées.

Quant aux partenariats avec Pôle emploi, la CNFPT et le Cnam, il s’agit respectivement de préciser la mobilisation de chacun sur le sujet dans le cadre de la “Stratégie nationale de développement durable” 2010-2013 du ministère, sur la construction d’une offre de formation adaptée aux domaines techniques nécessaires aux collectivités territoriales et aux branches. Le Cnam est particulièrement sollicité pour établir une cartographie des certifications liées aux métiers de l’économie verte.

Selon une étude du CGDD (Commissariat général du développement durable, qui est un service du ministère de l’Écologie) sur “Les compétences nécessaires à une économie verte et équitable”, présentée lors de ces Rencontres, les activités de la croissance verte représentent près de 950 000 emplois en équivalents temps plein en 2008. 420 000 relevant des “éco-activités” (256 100 pour la protection de l’environnement, la gestion des ressources naturelles, la recherche et développement, etc.), 121 000 des transports, 49 400 de la gestion des espaces verts et 31 600 de la production et de la distribution d’eau.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters