Les Compagnons du devoir ont pour objectif de faire partir 1 000 jeunes à l’étranger d’ici 2015

Par - Le 19 septembre 2012.

Depuis 2011, l’association ouvrière des Compagnons du devoir et du tour de France (AOCDTF) propose aux jeunes de 18 à 25 ans d’intégrer sa Grande école des hommes de métier en compagnonnage pour préparer, après leur CAP, des diplômes de formation supérieure de type licence. De plus, une année de formation à l’étranger est obligatoire pour les jeunes sous contrat de professionnalisation qui suivent un cursus spécialisé de cinq ans afin de devenir compagnons du devoir et du tour de France. Ce cursus peut leur permettre d’obtenir une licence professionnelle en alternance « sciences et techniques de l’ingénieur », mention « arts et métiers », en partenariat avec le Cnam. A ce titre, l’association a signé, le 13 septembre dernier, un accord avec la Caisse des Français de l’étranger (CFE), la mutuelle du Ralliement, la Matmut et le groupe Inter mutuelles assistance (IMA), dans le but de « mieux protéger ces jeunes qui partent se former à l’étranger et leur proposer une assurance adaptée à leurs besoins », précise un communiqué des Compagnons du devoir. « Actuellement , 369 Compagnons vivent et travaillent hors métropole. Les jeunes compagnons partent majoritairement pendant leur troisième année de tour de France pour valider, dans le cadre de leur parcours de formation, des compétences professionnelles qu’ils ne peuvent pas acquérir en France ». L’association espère atteindre 600 itinérants à l’international en 2013, 1 000 à l’horizon 2015 et 1 200 à compter de 2017.

Le tour de France des Compagnons du devoir implique un changement d’employeur tous les six mois ou tous les ans, permettant aux jeunes d’acquérir une grande flexibilité. Au bout de plusieurs étapes de leur voyage professionnel, ceux-ci ont l’habitude de prendre en charge leurs nouvelles missions très rapidement, en accord avec les attentes des entreprises d’accueil. Pour aider les jeunes à s’intégrer au mieux, les Compagnons du devoir proposent des cours de langue aux jeunes partant travailler à l’étranger. Cette mesure leur permet d’acquérir un niveau suffisant pour s’exprimer. Ils développent ainsi une « adaptabilité remarquable » et deviennent des profils recherchés par les entreprises étrangères ou françaises évoluant à l’international.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor