Le futur système de certification des organismes de formation doit garantir une égalité de traitement, selon le Synofdes

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 20 septembre 2018.

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » va modifier les habitudes des prestataires de formation. Elle instaure notamment un nouveau système de certification pour ceux qui accèderont à des fonds publics ou mutualisés. Michel Clézio, président du Syndicat national des organismes de formation de l’économie sociale (Synofdes) fait le point sur les changements à venir. Le Quotidien de la formation - Comment accueillez-vous la loi « avenir professionnel » ? Michel Clézio - J’ai un sentiment un peu mitigé. Les objectifs de la loi — qu’il s’agisse de développer la formation dans les TPE-PME grâce à la mutualisation ou d’accroître les efforts…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également