Le rapport relatif aux opérateurs de compétences « a fait le pari de la cohérence » (René Bagorski, co-auteur)

«~Nous avons choisi de ne pas partir des outils, mais de déterminer des champs cohérents pour que les opérateurs de compétences puissent remplir leur mission~», a précisé René Bagorski, co-auteur d’un rapport sur ces nouveaux acteurs Les opérateurs de compétences : transformer la formation professionnelle pour répondre aux enjeux de compétences [René Bagorski et Jean-Marie Marx. Le premier est président de l’Association française pour la réflexion et l’échange sur la formation, le second est aujourd’hui haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi.]]([lire notre article). Il est exprimé lors d’une table ronde organisée par l’Ajis [[Association des journalistes de l’information sociale.]]
mercredi 12 septembre.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 13 septembre 2018.

Échangeant avec Jean-Pierre Willems, consultant spécialiste des questions de formation professionnelle, René Bagorski a reconnu que ce rapport bousculait les acteurs, leur représentativité et le paritarisme. La place de l’interprofessionnel menacée ? Créer onze nouveaux opérateurs de compétences (René Bagorski réfute l’acronyme Opco) au lieu des vingt actuels implique de repenser le positionnement des acteurs et, si le rapport relève «~des points de vigilance pour la transition – sur l’habitude de travail en commun, le système de gouvernance, les différences d’offre de service~», d’autres écueils ont été mentionnés lors de cette matinée. Par exemple, la place des Opca interprofessionnels. Pour…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor