reunion_telecom.jpg

Comment assurer la coordination des politiques d’emploi-formation sur les territoires

Rédigé par . Publié le 06 octobre 2014. Mis à jour le 11 mars 2019.

Comment coordonner les politiques en matière de formation, d’emploi et d’orientation sur les territoires face à la nouvelle donne imposée par la réforme de la formation professionnelle ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre quelques acteurs lors d’une conférence organisé par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et le Conseil national de l’emploi, la formation et l’orientation professionnelles (Cnefop), le 3 octobre à Paris.

Les Crefop (Conseils régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle), institués par la loi du 5 mars 2014, ont reçu pour mission « d’assurer la coordination entre les acteurs des politiques d’orientation, de formation professionnelle et d’emploi et la cohérence des programmes de formation dans la région. ».

« Pour la première fois avec la nouvelle loi sur la formation professionnelle, une discussion à quatre a été organisée. En 2009, les Régions étaient les grandes absentes mais aujourd’hui, elles sont intégrées à toutes les étapes du processus de construction des politiques d’emploi, de formation et d’orientation », a expliqué Michel Ferreira-Maia, chef de la Mission des politiques de formation et de qualification à la DGEFP.

Accepter la diversité des territoires

Christian Janin, secrétaire confédéral CFDT, a plaidé pour davantage de coordination, tant au niveau des acteurs que du point de vue de l’échelle territoriale. « On a trop longtemps dissocié les politiques d’emploi, de formation professionnelle et d’orientation. Depuis la crise, une prise de conscience s’est opérée de la part des décideurs qui a poussé à imaginer des dispositifs articulant mieux ensemble ces sujets.

La création du Copanef [ 1 ] Comité paritaire national interprofessionnel pour l’emploi et la formation en est l’aboutissement. Mais tout reste aujourd’hui à faire ». Pour réussir ce pari, les acteurs du système devront faire preuve d’un volontarisme exemplaire, comme le défend Alain Druelles, directeur adjoint éducation formation au Medef. « Nous sommes obligés de réussir. Et pour y parvenir, il faudra une volonté partagée afin de sortir des postures pour arriver à une culture de résultat. Nous nous devons également de monter en compétence notamment dans la définition des besoins des individus et des entreprises. ».

Une difficulté de taille reste à appréhender : la diversité des acteurs régionaux. « Il va falloir accepter la diversité des territoires, en s’adaptant constamment. De plus, nous devrons nous pencher sur la problématique des branches peu territorialisées, qui se demandent comment s’inscrire dans la nouvelle donne décentralisée ». Des questions et débats posés et une véritable envie des acteurs en présence de mener une coordination dynamique pour répondre demain sur les territoires aux enjeux des individus.

Notes   [ + ]

1. Comité paritaire national interprofessionnel pour l’emploi et la formation

Centre Inffo vous conseille également