853_p._02_credit_rawpixel-4.jpg

Les Coparef appelés à certifier le socle de compétences

Rédigé par . Publié le 18 mars 2015. Mis à jour le 11 mars 2019.

Au lendemain de la publication du décret définissant le socle de connaissances et de compétences (voir notre article), le travail engagé par les organisations patronales et syndicales au niveau national et régional se poursuit.

Pratiquement tous les Coparef ont fait le déplacement

Si la certification professionnelle doit être délivrée par le Copanef (Comité paritaire national), ce dernier n’est pas en capacité de le faire sur tout le territoire. “Vont être délégués aux Coparef (Comités paritaires régionaux), sur leurs territoires qui les concernent, tous les mécaniques d’habilitation des organismes qui vont œuvrer à la mise en place des actions d’évaluation des acquis et, ensuite, de construction des actions de formation pour obtenir le socle de compétences”, a indiqué, le 17 mars, le président du Copanef, Christian Janin.

Pratiquement tous les Coparef avaient fait le déplacement à Paris pour cette séance de travail intensif avec l’instance nationale. Car si les CPNE ont une expérience de ces procédures d’habilitation, ce n’est pas le cas des Coparef.

À ce stade, les Coparef sont appelés à certifier les socles pour les demandeurs d’emploi, mais Christian Janin n’exclut pas qu’ils puissent le faire pour les salariés également (ce qui incombe actuellement aux CPNE). “Au bout du bout, il est vraisemblable, que soit par accord entre les parties, soit pas constat, ils assurent le filet de sécurité territorial, mais ça n’est pas inscrit dans la commande immédiate”, a-t-il indiqué [ 1 ]Le « filet de sécurité » est l’une des 5 certifications à inscrire sur la liste nationale interprofessionnelle : les certifications “cœur de métier” ; les certifications “support”, les “spécificités régionales à capacité d’attraction nationale”, les formations règlementaires et donc le “filet de sécurité”. Lequel désigne les certifications permettant de pallier les manques temporaires des secteurs/territoires ne pouvant pas se prononcer sur leur liste CPF..

Rien n’est arrêté. Il n’exclut pas que certains Coparef ne voudront ou ne pourront pas assurer cette délégation et il reconnaît la coexistence de situations très hétérogènes. “Nous sommes dans la discussion et la construction”, assure-t-il, ajoutant qu’ils sont accompagnés par le Copanef qui doit pouvoir vérifier que le processus de reconnaissance des acquis, de formation pour compléter l’acquisition du socle est fait de façon satisfaisante.

Coparef et Copanef co-signeront l’habilitation des organismes qui dispenseront ce processus. “Nous n’échapperons pas à une matrice de cahier des charges, à une sorte de label”, a-t-il indiqué.

Le Copanef s’est fixé septembre prochain comme date à laquelle tout le dispositif devrait être opérationnel.

Notes   [ + ]

1. Le « filet de sécurité » est l’une des 5 certifications à inscrire sur la liste nationale interprofessionnelle : les certifications “cœur de métier” ; les certifications “support”, les “spécificités régionales à capacité d’attraction nationale”, les formations règlementaires et donc le “filet de sécurité”. Lequel désigne les certifications permettant de pallier les manques temporaires des secteurs/territoires ne pouvant pas se prononcer sur leur liste CPF.

Centre Inffo vous conseille également