Les pratiques de construction des certifications professionnelles et d’ingénierie de la formation vont évoluer avec la réforme de la formation

Si le projet de loi «~avenir professionnel~» est adopté en l’état, les certifications professionnelles enregistrées au RNCP devront être structurées en blocs de compétences. Retour sur cette logique de construction des certifications et ses impacts sur les certificateurs et les organismes de formation, à l’occasion de la «~matinée d’actualité~» organisée vendredi 29 juin par Centre Inffo.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 juillet 2018.

La logique de construction des certifications professionnelles en blocs de compétences, consacrée par la loi de 2014, devrait prendre de l'ampleur à l'avenir. En effet, le projet de loi «~pour la liberté de choisir son avenir professionnel~» qui va être examiné au Sénat en séance publique à partir du 10 juillet, précise que les certifications inscrites au RNCP [[Répertoire national des certifications professionnelles]] devront être constituées en blocs de compétences. Ces derniers étant définis comme «~des ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées~». À l'avenir, une action de…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters