shutterstock_208391014.jpg

Loïc Gahinet, premier bénéficiaire en titre du compte personnel de formation

Rédigé par . Publié le 04 février 2015. Mis à jour le 11 mars 2019.

Quasiment un mois jour pour jour après l’ouverture du site
Moncompteformation.gouv.fr au public, le premier dossier de demande de formation au titre du compte personnel de formation vient d’être validé. Loïc Gahinet, technicien informatique nantais visant un titre professionnel de niveau III par le biais d’une VAE co-financée par le Fafiec (l’Opca du numérique, de l’ingénierie, du conseil, des études et de l’événementiel) inaugure donc ce nouveau dispositif.

Loïc Gahinet est technicien d’exploitation chez Kuehne Nagel DSIA, PME de 128 salariés. Il est donc le premier candidat à avoir vu son dossier de demande de formation au titre du CPF validé.

L’objectif, pour cet informaticien de 35 ans titulaire d’un baccalauréat : combiner le reliquat de ses heures de Dif non utilisées jusqu’à présent associés à un accompagnement de 17 heures financées par le Fafiec dans le cadre d’une VAE lui permettant d’accéder à un titre professionnel en support informatique (niveau bac + 2).

« Pour être exacte, son dossier n’était pas le premier, mais le deuxième que nous ayons reçu par l’intermédiaire du portail de la Caisse des dépôts et consignations. Mais l’autre était incomplet », se souvient Béatrice Abadie, directrice de l’antenne Ouest de l’Opca. Mais premier validé en tous cas.

Aujourd’hui, cinq dossiers supplémentaires déposés par le biais de Moncompteformation.gouv.fr (demandant un complément de financement au titre de la période de professionnalisation) sont en cours d’examen par les équipes du Fafiec. Parmi lesquels quatre associent l’entreprise au processus de financement et un provient de l’initiative personnelle d’un salarié. « C’est la première fois que nous sommes en prise directe avec les salariés. Pour nos équipes, c’est une nouveauté », confie la responsable nantaise de l’Opca.

25 millions d’euros spécifiques au CPF

Pour les Opca, cependant, l’année 2015 s’annonce difficile. Car si le dispositif CPF est en place depuis le 1er janvier, la collecte spécifique pour le financement du compte, elle, n’aura lieu qu’en 2016 au titre des contributions des entreprises en 2015.

Côté Fafiec, les partenaires sociaux présents au conseil d’administration de l’Opca avaient anticipé la réforme en s’accordant sur une enveloppe spécifique de 25 millions d’euros destinée à prendre en charge les demandes effectuées durant l’année. Mais, en attendant, pour le Fafiec du grand Ouest, cette première validation témoigne de la réussite de ses campagnes de pédagogie de proximité.

« Nous avons organisé l’an dernier un certain nombre de réunions d’information aux entreprises et aux services RH concernant la réforme. Et justement, Kuehne Nagel DSIA fait partie des entreprises qui ont assisté à ces réunions », explique Béatrice Abadie. En attendant les prochains dossiers.

Centre Inffo vous conseille également