Projet de loi « avenir professionnel » : le compte personnel de formation en euros fait débat à l’Assemblée nationale

Les députés ont entamé lundi 11 juin en séance publique l’examen du projet de loi «~avenir professionnel~» qui va réformer le système de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Au cours de la discussion générale, plusieurs députés de l’opposition ont fait part de leur inquiétude par rapport à des mesures phares comme la monétisation du compte personnel de formation, la place centrale des branches professionnelles dans le pilotage de l’apprentissage ou la création de l’agence France compétences.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 13 juin 2018.

Avant même l’examen détaillé des articles du projet de loi «~avenir professionnel~», plusieurs grands principes de la réforme de la formation et de l’apprentissage ont fait l’objet de débats lors des deux premières séances des travaux, lundi 11 juin, à l’Assemblée nationale. L’alimentation du compte personnel de formation (CPF) en euros et non plus en heures, mesure qui permettra de rendre les formations plus «~accessibles~», selon Sylvain Maillard (LREM) suscite interrogations et inquiétudes du côté de l’opposition. «~Vous instituez une sorte de chèque formation, en transformant une dotation horaire en une dotation monétaire, qui au passage divise le droit par…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor