Bagorski

A 42 ans, René Bagorski prend la présidence de l’Instance paritaire de coordination du réseau France Opcareg (Ipco).

Par - Le 01 janvier 2005.

Ce jeune président a d’abord enseigné les lettres et l’histoire en lycée professionnel, jusqu’en 1998. Militant CGT, il quitte l’enseignement pour devenir responsable emploi-formation au sein du comité régional de son syndicat en région Centre. En 2001, il rejoint la Confédération générale du travail de Paris en tant que conseiller confédéral chargé des activités de la formation initiale et continue. Cette responsabilité le conduit, de janvier 2002 à décembre 2003, à participer à la négociation de l’accord national interprofessionnel (Ani). Puis, d’être le chef de file pour la CGT des négociations de mise en œuvre de l’Ani dans les deux réseaux interprofessionnels.

Pour René Bagorski, le challenge de la réforme de la formation professionnelle est de donner l’appétence aux entreprises et aux salariés à se former. “Cette nouvelle politique de la formation bouleverse la gestion des entreprises. Elle doit conduire les entreprises à réfléchir la formation non comme un coût, mais comme un investissement, pour permettre aux salariés d’être acteurs de leur parcours de formation et engendrer plus de dialogue social”, souligne le président. “Au travers des dispositifs et mesures proposés, les entreprises et les salariés peuvent faire leur “marché” en fonction de finalités soit collectives, soit
individuelles.”

Dans ce contexte, René Bagorski entend renforcer le rôle du réseau France Opcareg. Il s’agit maintenant, dit-il, “de concrétiser pleinement les orientations stratégiques du réseau élaborées dès 2002, afin de faciliter la mise en œuvre des accords, de mieux répondre aux besoins de l’entreprise, des salariés, du territoire, de renforcer le service de proximité et d’être l’interface, dans un rôle d’ensemblier, des différentes politiques de formations menées soit par les Conseils régionaux, soit par les partenaires sociaux dans le cadre de la Copire”.

C’est pourquoi, au cours de son mandat, il souhaite que les Opcareg avancent dans une même direction à travers des règles communes partagées, afin de mutualiser des actions porteuses d’une région à une autre. “L’autonomie politique des 24 Opcareg est la règle. Mais, dans une logique de réseau, il faut savoir tirer parti des expériences de chacun pour être plus fort sur le territoire et être force de propositions”, conclut René Bagorski.

La convention du réseau France Opcareg, qui se tiendra le 21 juin 2005 à Paris, sera une étape importante. Elle fera le bilan de la mise en œuvre des orientations stratégiques définies en janvier 2003. Des activités plus significatives seront valorisées dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord national interprofessionnel du 5 décembre 2003, de la loi du 4 mai 2004 et de l’accord du 20 septembre 2004 pour le réseau France Opcareg.

Ce sera le moment de montrer le dynamisme du réseau et de décliner son projet d’avenir. Cette convention, dont le titre est “Un réseau en marche”, sera l’occasion de fêter ses dix ans.

Michèle Boisseau

Centre Inffo vous conseille également

Afnor