_c_-sato-fotolia.com-reporting.jpg

“Responsabilité sociétale des entreprises” et formation

Par - Le 08 octobre 2014.

De nombreuses initiatives en faveur de la formation ont été mises en valeur dans la première édition du Guide sur les initiatives RSE sectorielles, présenté mardi 7 octobre au siège du Medef. À l’image du secteur de la branche propreté, qui revendique plusieurs actions afin de former salariés et dirigeants.

“La FEP [ 1 ]Fédération des entreprises de propreté, organisation patronale représentative du secteur qui réunit 2 000 entreprises adhérentes nous permet de mener conjointement des actions en faveur de la responsabilité sociétale des entreprises grâce à des méthodes simples et crédibles. C’est pour cette raison que j’y ai adhéré en 2010”, confie Clément Heinrich, fondateur et dirigeant de la société Regio’Nettoyage, basée à Mulhouse.

“Un des engagements forts de la branche, c’est la formation. Un dispositif d’accompagnement a été mis en place pour assister les dirigeants dans l’élaboration de plan d’actions en faveur du développement durable. Qautre jours de formation et une journée d’accompagnement sur le terrain pour permettre aux chefs d’entreprise de comprendre l’intérêt des démarches RSE et pour savoir comment l’appliquer concrètement. Cela m’a beaucoup servi.”.

Avec l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises

Le travail a été mené par l’organisation patronale en collaboration avec l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises (Orse) afin de permettre une mutualisation des bonnes pratiques en la matière. “C’est une première en France et même en Europe”, relève François Fatoux, délégué général de l’Orse lors de la présentation. “D’où la difficulté pour mettre ce guide en forme car nous n’avions pas de repères. Il faut le voir comme un point de départ pour s’armer avec des outils qui nous permettront de nous engager plus loin.”.

Douze fédérations professionnelles [ 2 ]L’aérien, l’aéronautique et spatial, l’assurance, les matériaux de construction, la chimie, les industries électriques et électroniques, l’ingénierie, la propreté, la santé, les télécommunications, les travaux publics et les tuiles et briques. ont joué le jeu pour faire le point sur les démarches déjà engagées dans les entreprises de leur secteur.

“Pas une fin, mais un moyen”

Au-delà de la compilation des bonnes pratiques, le guide a pour vocation de répondre à trois objectifs, selon le délégué général de l’Orse. “Il doit permettre de créer du dialogue entre les parties prenantes, tels que les syndicats, les ONG ou encore les fournisseurs. Ce n’est pas une fin, mais un moyen, une base d’échange. Dans un second temps, le guide peut représenter un outil de pilotage en interne pour produire des outils qui auront du sens. Enfin, c’est également l’opportunité pour réaffirmer le besoin de créer de la valeur, car je ne doute pas que la RSE devienne un outil de compétitivité.”.

Notes   [ + ]

1. Fédération des entreprises de propreté, organisation patronale représentative du secteur qui réunit 2 000 entreprises adhérentes
2. L’aérien, l’aéronautique et spatial, l’assurance, les matériaux de construction, la chimie, les industries électriques et électroniques, l’ingénierie, la propreté, la santé, les télécommunications, les travaux publics et les tuiles et briques.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters