Darrigrand

Par - Le 24 avril 2006.

Le 1er mars dernier, Sébastien Darrigrand (37 ans) succédait à Anne Lacord-Potet au poste de délégué général de l’Usgeres[ 1 ]Union des syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale., organisme patronal de l’économie sociale représentant vingt-trois groupements et syndicats d’employeurs et douze branches professionnelles.

Après un début de carrière au sein de la direction de la communication de La Poste, Sébastien Darrigrand s’est rapidement dirigé vers l’économie sociale, d’abord en tant que chargé de communication interne et sociale à la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF).

C’est là que j’ai été exposé pour la première fois à certaines thématiques de la gestion des ressources humaines dans l’économie sociale, explique-t-il. J’y ai suivi la mise en œuvre de la convention collective de la Mutualité, d’un accord sur la GPEC et sur la réduction du temps de travail.

L’Usgeres, dont il est désormais chargé d’assurer l’animation, se veut un lieu d’échanges et de concertation autour de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social pour les employeurs de l’économie sociale – associations, coopératives, mutuelles.
Un sujet important de satisfaction pour l’Usgeres : l’Union est en passe de trouver au côté du Gema[ 2 ]Groupement des entreprises mutuelles et d’assurances.

un accord formation avec les syndicats de salariés
prévoyant une harmonisation de la contribution à la formation professionnelle quelle que soit la taille de l’entreprise, ainsi que cinq “axes de progrès” dans le domaine de la formation tout au long de la vie.

Nous sommes en attente de signatures et nous sommes confiants, précise Sébastien Darrigrand. Il s’agit de la première phase d’un accord qui prévoit d’approfondir certains dispositifs, tels que le droit individuel à la formation et les parcours de professionnalisation pour les salariés de l’économie sociale”, précise t-il.

C’est accord est aussi l’occasion pour l’Usgeres d’évoluer vers une représentativité au niveau national. “Le contexte d’une reconnaissance par les pouvoirs publics des employeurs de l’économie sociale est favorable, avec la sollicitation croissante de notre secteur en matière de services à la personne et de contrats destinés aux jeunes en situation de précarité”, affirme ce sociologue des organisations, diplômé d’une école de commerce et d’un mastère en communication d’entreprise.

Nous ne pouvons, de ce fait, continuer à demeurer hors du champ de la négociation paritaire, poursuit-il, nous avons tout à gagner à nous structurer afin d’entrer dans les meilleurs délais dans les instances nationales où se discutent et se négocient les politiques de l’emploi. Nous avons, en effet, autant de légitimité que d’autres partenaires sociaux à prendre la parole sur la sécurisation des parcours professionnels”. Sébastien Darrigrand, on le voit, a “du pain sur la planche”.

Renée David-Aeschlimann

Notes   [ + ]

1. Union des syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale.
2. Groupement des entreprises mutuelles et d’assurances.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform