Transition énergétique: une « culture formation » encore à inventer

COP21 oblige, les questions de transition énergétique occupent une large part du débat public en cette fin d’année 2015. Le 4 décembre, à la Cité des sciences et de l’industrie, le réseau Cler – groupement associatif regroupant quelque 300 acteurs du développement durable – consacrait une journée d’études aux futurs métiers de la croissance verte. Et plus particulièrement aux formations qui y mènent.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 08 décembre 2015.

Difficile, à l’heure actuelle, d’évaluer les besoins exacts en emploi que représentera la transition énergétique dans les 25 à 30 ans à venir. Mais certains chantiers, déjà en cours, permettent d’ores et déjà de s’en faire une idée. Sur la fibre optique, par exemple, ce sont environ 19~000 professionnels dont aura besoin l’économie française à un horizon qualifié de proche. Autant dire que dans ces conditions, les acteurs de la formation ont tout intérêt à s’adapter à la future demande. Mais y sont-ils prêts ? « Beaucoup ne se sentent pas concernés… », avouait Raphaël Claustre, directeur général du Cler…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters