Un observatoire de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur bientôt opérationnel

Alors que la réforme de la répartition de la taxe d’apprentissage devrait amputer, en moyenne, les établissements d’enseignement supérieurs de 10 % de leurs ressources, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi) annonce, dans les deux à trois prochaines semaines, la mise en place d’un observatoire de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. Son objet : suivre l’évolution de la réforme et en tirer le bilan.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 23 février 2015.

100 millions d’euros. C’est, selon les calculs de la Cdefi [[Dont le nouveau président, François Cansell (directeur de Bordeaux INP) vient d'être élu le 13 février dernier.]], le manque à gagner que coûtera aux grandes écoles la baisse de la part du barème que celles-ci recevaient au titre de la taxe d’apprentissage. Conséquence de la loi du 5 mars 2014 qui flèche la majeure partie de la taxe vers les régions (51%) et durcit les conditions d’éligibilité au barème (23%) dont la vocation est de financer la formation initiale hors-apprentissage. Une part dont bénéficiaient les grandes écoles et certaines universités.…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters