Ouverture de la journée nationale des Plans régionaux d'insertion des travailleurs handicapés (PRITH) - 30 septembre 2015. © Ministère du Travail - Dicom - Laurent Chamussy - Sipa Press

S’appuyer sur la négociation collective pour progresser vers l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés de 6 %

Le ministère des Affaires sociales et le ministère du Travail ont organisé le 30 septembre, en partenariat avec l’Association des Régions de France (ARF), l’Agefiph [[Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées.]], le FIPHFP [[Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique.]] et Pôle emploi, une journée nationale des “plans régionaux pour l’insertion des travailleurs handicapés” (PRITH) [[Le PRITH est une instance de pilotage qui vise à coordonner au plan régional les acteurs de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, qu’ils s’inscrivent dans le droit commun ou qu’ils travaillent sur des actions spécifiques.]].

Par - Le 01 octobre 2015.

En ouverture de cette journée d’échanges entre les différents acteurs nationaux et territoriaux, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a indiqué que si le taux d’emploi des personnes en situation de handicap progresse, “il reste très en deçà de la loi (6 % de personnes handicapées dans les établissements de plus de 20 salariés), soit 3,1 % dans le privé (environ 360 000 personnes) et 4,9 % dans le secteur public (environ 210 000 personnes)”.

La ministre du Travail a d’ailleurs rappelé quelques priorités sur lesquelles ses “services sont entièrement mobilisés”. La première consiste à améliorer la qualification des personnes handicapées en renforçant leur accès à la formation professionnelle, via notamment le compte personnel de formation (CPF). Une autre préconise de “s’appuyer sur la négociation collective pour progresser vers l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés de 6 %”. L’objectif est de tripler le nombre d’accords signés d’ici à trois ans. “Pourquoi ? Parce que la négociation des partenaires sociaux au sein même de l’entreprise sur le sujet du handicap favorise grandement l’insertion dans l’emploi des personnes en situation de handicap comme en témoigne le bilan des accords réalisé en 2014”, soit un taux moyen d’emploi en fin d’accord à 3,88 %. Une prochaine table ronde consacrée à la négociation collective sur le handicap sera d’ailleurs organisée au sein du ministère du Travail, à la suite de la conférence sociale du 19 octobre prochain.

En outre, Myriam El Khomri a assuré son soutien aux acteurs de terrain qui animent et travaillent au quotidien au sein des PRITH, “impactés par la réorganisation territoriale en cours et notamment la création prochaine des treize nouvelles régions”. La loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) prévoit en effet que l’ensemble des plans régionaux en vigueur, lors de la création des nouvelles régions, s’applique jusqu’à leur remplacement par des documents correspondant au ressort des nouvelles régions. Cette substitution devra avoir lieu au plus tard trois ans à compter de la publication de la loi. “Cela nous laisse donc du temps pour imaginer ensemble ce que seront les PRITH de demain”, a souligné la ministre.

De son côté, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, Ségolène Neuville, a mis en avant l’attachement du président de la République à l’exemplarité de la fonction publique en matière de politique du handicap. “Le chef de l’État a souhaité que, d’ici la fin 2016, le Conseil d’État, la Cour des comptes ainsi que les autorités administratives indépendantes soient soumis à l’obligation d’emploi des personnes handicapées”, a exposé Ségolène Neuville. De plus, l’accès aux postes d’encadrement supérieur de la fonction publique va être progressivement ouvert, par dispense de concours, aux personnes handicapées.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters