Accord de déploiement national de la VAE pour les directeurs de McDonald’s France

En signant un accord avec l’ACFCI, l’enseigne va déployer au plan national une politique de VAE expérimentée localement depuis 2004, en particulier dans les Yvelines. Sont concernés les directeurs de restaurant non diplômés.

Par - Le 16 décembre 2008.

McDonald’s France a signé, en octobre dernier, un accord de déploiement national de la VAE avec l’Assemblée des Chambres françaises de commerce et d’industrie (ACFCI). Cet accord-cadre permet à McDonald’s de développer dans toute la France, avec le soutien du réseau des CCI (Chambres de commerce et d’industrie), sa politique de VAE auprès des directeurs et directrices de restaurant. L’ACFCI s’engage à poursuivre la mobilisation des CCI pour fournir une réponse adaptée aux attentes de McDonald’s, assurer la coordination avec les écoles supérieures de commerce et accompagner les futurs développements de la VAE.

Ce programme de développement s’inscrit dans la continuité du programme élaboré en 2004 avec la CCI de Versailles et l’école de gestion et de commerce du groupe ESC Rouen, souligne Hubert Mongon, vice-président des ressources humaines de McDonald’s France. Il vise à offrir, pour les directeurs et directrices de restaurant non diplômés, la possibilité d’acquérir un diplôme bac + 3 reconnu par l’Éducation nationale (licence management et gestion d’entreprise). Il est le fruit d’une réflexion qui consistait à se demander comment mettre en avant la qualité de la formation en interne, c’est-à-dire celle délivrée à la fois au sein des restaurants et au sein de notre centre de formation de Guyancourt (Yvelines) qui accueille 5 300 stagiaires salariés par an dans les formations aux métiers de manager et de directeur de restaurant.

L’accord vise donc à promouvoir le succès de cette première expérience de 2004, avec plus de 40 directeurs et directrices de restaurant diplômés, soit un taux de réussite de 93 %. L’enseigne a ainsi engagé, dès septembre 2008, trois nouveaux partenariats avec des écoles supérieures de commerce : l’ESC Toulouse[École supérieure de commerce. [www.esc-toulouse.fr[/footnote] , l’EGC Marseille[École de gestion et de commerce. [www.egc-mediterranee.com[/footnote] , du groupe Euromed Management, et l’ECG d’Orléans[École de commerce et de gestion. [www.ecgorleans.org ; www.escem.fr[/footnote], avec le groupe Escem Tours-Poitiers. “Le succès de ce dispositif national n’est possible que par la qualité des partenariats signés avec les écoles et les accompagnateurs locaux (CCI ou organismes spécialisés), ainsi que par la valeur de la formation dispensée par notre centre de formation”, commente Hubert Mongon.

Programme spécifique

Le centre de formation de McDonald’s forme les futurs directeurs et directrices sur une période qui varie de cinq à dix ans, et sur la base de six à sept programmes de formation différents. Ce cursus est complété par une formation quotidienne réalisée au sein même des restaurants. “Ce cursus s’effectue au gré des capacités du salarié et de sa volonté. C’est la raison pour laquelle le programme de formation au métier de directeur s’étale sur plusieurs années”, rappelle Hubert Mongon. En outre, le programme VAE répond à une demande, de la part des directeurs et directrices qui encadrent chacun 50 collaborateurs, d’obtention d’un diplôme qui reconnaisse à la fois la formation dont ils ont bénéficié et leur expérience professionnelle. Pour permettre à leurs directeurs et directrices de valider ces deux points, l’enseigne a mis au point, avec l’aide de la CCI de Versailles, un programme spécifique de six mois. “Chaque promotion est constituée de huit à dix personnes suite à la recevabilité des dossiers de candidature de chacun des salariés par l’école de commerce. Au préalable, les candidats bénéficient de deux jours de formation à la préparation de l’entretien de recevabilité, réalisée par la CCI de Versailles. D’autres journées sont consacrées à la préparation de la soutenance d’un mémoire, qui constitue une épreuve pour l’obtention du diplôme. Les candidats doivent également réaliser un cas pratique pour démontrer leurs compétences (en matière de RH, comptabilité, etc.). Enfin, ils se présentent devant le jury d’examen de l’école de commerce. La CCI de Versailles les accompagne jusqu’au bout de ce processus.

Valorisation

Le référentiel du diplôme de l’école de commerce ne requiert pas de formation supplémentaire pour les candidats, poursuit Hubert Mongon, car la qualité de notre formation en interne correspond au cahier des charges du diplôme visé. Le directeur d’un restaurant est un véritable chef d’entreprise. De plus, la qualité de son expérience professionnelle est déjà d’un excellent niveau qui, une fois enrichi sur le plan théorique, permet de se présenter à l’examen d’obtention du diplôme.

McDonald’s compte entre 800 et 900 directeurs. Concernant le programme VAE, “il n’y a pas d’objectif chiffré. Actuellement, nous avons deux promotions d’une dizaine de candidats par an”. Dans le cadre de l’accord, l’enseigne a fait appel à d’autres écoles de commerce “afin que les directeurs puissent suivre le programme VAE sur le plan local”. La convention acte le fait que, “dans cinq régions de France, il y ait une structure diplômante et d’accompagnement des candidats”. Au sujet de la motivation de ces derniers à s’engager dans une telle démarche, Hubert Mongon indique qu’ils “le font pour eux-mêmes. À ce titre, la VAE est un outil qui valorise leurs responsabilités par rapport à eux et à leur famille respective. Ils en tirent d’ailleurs de la fierté”.

Pour le moment, seuls les directeurs sont concernés par la VAE, mais “demain, nous comptons élargir le dispositif et descendre au niveau des autres salariés pour leur proposer des bacs pros ou des BTS”. Lors de la signature de l’accord de déploiement national de la VAE, Xavier Bertrand, ministre du Travail, qui avait auparavant rencontré avec Éric Besson, secrétaire d’État chargé de la Prospective, quelques salariés de l’enseigne ayant bénéficié du dispositif, a rappelé que “la VAE est un outil essentiel qui permet de valoriser le travail”.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform